Images : 16 techniques de torture qui donnent des sueurs froides! Le Moyen-Âge était cruel.

16 techniques de torture qui donnent des sueurs froides! Le Moyen-Âge était cruel.

Je n'arrive même pas à m'imaginer ça!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
3,505 3.5k Partages

Introduction

Nul besoin de spécifier que le Moyen-Âge était une époque très cruelle de l'humanité, quoi qu'aujourd'hui ce n'est pas mieux, mais ça c'est une autre histoire...

Dans cet article, je vous présente 16 techniques de torture employées durant le Moyen-Âge, bien évidemment, si vous avez le coeur sensible, il serait peut-être préférable pour vous d'immédiatement arrêter la lecture car je vous avertis, ce qui suit n'est guère joli!

Mais puisque votre curiosité est si forte, vous ne pourrez pas vous empêcher de consulter cet article même si cela vous dépasse. Ne vous en faites pas, vous n'êtes pas seul, l'Humain est ainsi fait, il veut toujours satisfaire son côté curieux. Donc sans plus tarder, voici ces 16 techniques de torture complètement barbares qu'on n'arrive même pas à s'imaginer de nos jours :

La Cage

La cage: la personne était enfermée dans une cage en forme de corps humain, elle était ensuite hissée à la vue de tous jusqu'à ce que mort s'en suive... si les corbeaux et les autres oiseaux n'arrivaient pas avant.

Le berceau de Judas

Le berceau de Judas: Il porte très bien son nom, la personne devait s'asseoir (enfin, essayer de) sur le pic. Par la suite, la gravité faisant son travail, on vous laisse vous imaginer ce qui se produisait: l'orifice s'élargit de plus en plus laissant place à une douleur épouvantable qu'on ne veut même pas s'imaginer.

La scie

La scie: Nul besoin de descriptions, regardez l'image et souffrez mentalement.

L'écartèlement

L'écartèlement: Encore une fois, inutile de décrire la machine. Les images parlent d'elles-mêmes. L'individu est écarté afin que ses membres s'arrachent et on le laisse mourir par la suite. Certaines machines avaient même des lames au niveau du dos, question de faire souffrir encore plus.

Le destructeur de genoux:

Le destructeur de genoux: On plaçait un ou les deux genoux de l'individu entre les pics et on sert ensuite l'étau... je vous laisse vous imaginer la très douloureuse suite.

L'âne espagnol

L'âne espagnol: Celui-ci semble un peu plus compliqué à comprendre par son nom, mais ne vous faites pas avoir, il est tout aussi destructeur que les autres. On plaçait la victime sur cet espèce d'âne en bois et on lui attachait les chevilles. Très lentement, la victime, se sectionnait en deux par les petits pics et couteaux sur le dessus.

La poire d'angoisse

La poire d'angoisse: Il s'agit d'une boule en métal qui s'élargit à l'aide d'une vis, plus on tourne plus elle s'élargit. Elle était utilisée pour punir les homosexuels et les femmes soupçonnées d'avoir couché avec des gens qu'il ne fallait pas. On insérait la boule dans divers orifices du corps humain et je vous épargne la suite.

La fourchette de l'hérétique

La fourchette de l'hérétique: Utilisée durant la Renaissance, cette "fourchette" était attachée au cou de l'individu afin de l'empêcher de dormir. On attachait la personne debout et on utilisait la fourchette afin qu'elle garde la tête droite. Croyez-moi, impossible de vous endormir avec un tel truc qui vous pique la gorge aussitôt que votre tête penche.

Le supplice du rat

Le supplice du rat: Vous avez peut-être déjà vu ça dans quelques films. On place un seau ou une cage sur le ventre du supplicié. À l'intérieur du seau ou de la cage se trouve un rat affamé et paniqué. Bien évidemment, l'animal cherchera à fuir et tout ce qu'il peut ronger et gratter c'est le ventre de la victime. Une photo? Bien sûr, la voici:

L'araignée espagnole

L'araignée espagnole: Encore une fois, le nom ne dit peut-être pas grand chose, mais la torture est terrifiante. Ces pinces étaient chauffées à blanc puis on perçait la poitrine des femmes avec. On accrochait ensuite la pauvre victime au plafond et si la poitrine ne s'arrachait pas, la gravité faisait quand même son travail en étirant sans cesse la chair.

La manivelle intestinale

La manivelle intestinale: C'est probablement l'une des plus terribles dans le lot, on faisait une petite incision au niveau de l'abdomen de la personne. Par la suite, un petit crochet s'accrochait après l'intestin grêle de la personne. À l'autre bout du crochet un corde était attachée à une manivelle puis on tournait...

La torture aquatique

La torture aquatique: Ne vous méprenez pas, ce n'est pas le nom d'une glissade d'eau. La victime attachée par les bras et les jambes était forcée d'avaler une quantité considérable d'eau. Selon la gravité de son geste, on la punissait par 6 à 12 litres d'eau.

L'empalement

L'empalement: Est-ce que j'ai vraiment besoin de décrire? Par contre, malgré ce que beaucoup de personnes croient, il pouvait se dérouler plusieurs jours avant que la personne meurt.

L'écraseur de tête

L'écraseur de tête: Il fait mot pour mot ce que son nom indique:

L'arracheur de langue

L'arracheur de langue: Encore une fois, il fait exactement ce que son nom dit. Toutefois, ne pensez pas qu'il s'agit de pinces coupantes qui coupaient la langue, il s'agit plutôt de deux tiges qui permettaient de la saisir fermement et de se retrouver muet (au mieux).

Le supplice de la roue

Le supplice de la roue: Condamnée à mort, la victime était placée sur une roue jusqu'à ce que mort s'en suive. Oh, au préalable il fallait lui casser le sternum ainsi que les membres.

Partager sur Facebook
3,505 3.5k Partages

Source: demotivateur.fr/ · Crédit Photo: demotivateur.fr/