Images : À 19 ans, elle se fait violer, ce qu'elle devient ensuite est inimaginable... puis un miracle se produit!

À 19 ans, elle se fait violer, ce qu'elle devient ensuite est inimaginable... puis un miracle se produit!

L'acceptation d'une meute.

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
1,315 1.3k Partages

Sarah Varley est une californienne de 28 ans, rayonnante et souriante. Toutefois, sa vie n’a pas toujours été facile, car il y a neuf ans, elle a vécu l’enfer.

À cette époque, elle est en pleine santé et mène une vie heureuse. Or, pendant sa 19e année, elle se fait violer.

Suite à cet événement, elle souffre d’un choc post-traumatique sévère, elle vit dans l’angoisse en permanence et n’arrive plus à s’alimenter. Elle a une peur maladive des microbes et vomit à répétition. Elle maigrit jusqu’à peser 41 kilos, ne mangeant que trois grains de raisins et des noix chaque matin.

Son état se dégrade et Sarah se tue lentement, à petit feu.

Un an après son viol, elle va chez ses cousins, qui possèdent un refuge pour loups et chiens loups.  Rapidement, elle noue des liens privilégiés avec la meute…

Ils ne la jugent pas, et sont doux avec elle. Pour la première fois depuis son agression, elle se sent utile et respectée.

« Je ne sais pas si je serais encore là sans les loups. Je pense que ce respect et ce besoin d’être présente pour eux m’a beaucoup aidée… Cela m’a permis de reprendre le pouvoir sur un événement traumatisant de ma vie et m’a aidée à guérir. Je leur dois beaucoup. Je me sens très chanceuse, » se confie-t-elle.

L’affection de la meute aide Sarah à reprendre confiance en elle et à se reconstruire. Lui vient alors l’idée de partager cette expérience avec d’autres victimes et elle rêve d’ouvrir son propre refuge.

Elle rencontre Matthew Withem, dont elle tombe amoureuse. Le couple se fiance et ce jeune homme, enthousiasmé par le projet de Sarah souhaite y prendre part.

Ils emménagent au New Hampshire et sont responsables d’un refuge d’une cinquantaine d’animaux ayant besoin d’attention constante.

Elle qui craignait tant les microbes, embrasse régulièrement ses nouveaux compagnons.

Remise de son traumatisme, Sarah décide de rentrer en Californie, où elle s’emploie à amasser des fonds afin d’ouvrir son propre refuge. Tant pour prendre soin de ces animaux abandonnés et battus, mais aussi pour aider des personnes victimes de violences comme elle.

« Je pense que cela donne du pouvoir aux femmes de savoir qu’elles peuvent guérir de façon différentes, » explique-t-elle. « Personne ne m’attaquera jamais plus. Je vis avec des loups. C’est un vrai soulagement. »

Les loups l’ayant acceptée dans leur meute, ils ont sauvé Sarah de justesse.

Partager sur Facebook
1,315 1.3k Partages

Source: Féroce · Crédit Photo: Instagram