Images : Bell continue de puiser de l'argent dans le compte de banque de son père décédé.

Bell continue de puiser de l'argent dans le compte de banque de son père décédé.

Une situation désespérante!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
481 481 Partages

Jill Druken de Mount Pearl a perdu son père en novembre 2016. Depuis, elle est dans l’incapacité de faire fermer son compte de téléphonie mobile auprès de Bell Mobilité qui continue de lui envoyer des factures.

« Le peu d’argent que nous avons mis de côté pour sa pierre tombale… Bell s’y servent, et ce n’est pas pour eux, » raconte-t-elle. « Je ne veux pas laisser passer ça. »

Exécutrice testamentaire, elle est représentante de la succession de son père, mais ça ne suffit pas au géant des télécommunications.

Elle a demandé à faire fermer le compte le 28 novembre, soit quelques jours après le décès de son père. Bien qu’elle ait eu un numéro de confirmation, les factures continuent de s’accumuler, la dernière datant de lundi, 13 mars 2017.

« Je continue de recevoir des factures de Bell et ils continuent de se servir dans son compte bancaire. »

En février, elle avait aussi reçu une facture, comprenant un crédit pour de la surfacturation, en mars, alors qu’elle avait demandé un chèque au lieu d’un crédit Bell Mobilité, ce crédit a été retiré.

La dame avait fourni par deux fois le certificat de décès à la compagnie, mais elle est bien frustrée par le service à la clientèle qui semble l’embobiner.

« C’est ridicule, on tourne en rond avec le service à la clientèle qui ne savent être honnêtes avec nous. »

On lui a assuré récemment que le problème serait réglé, mais elle ne fait pas confiance à la compagnie tant que tout ne sera pas fait dans les règles.

Madame Druken n’est pas la seule à faire face à ce genre de complications et elle se demande combien de personnes laissent passer ça, permettant à Bell d’accumuler des profits, ou encore combien de personnes finissent par s’épuiser et laisser tomber.

La mère de madame Druken est aussi décédée en 2016, un peu avant son père, sa famille ayant beaucoup à surmonter, ils n’avaient pas besoin de ce stress supplémentaire.

« Je suis épuisée de me battre avec des gens quand on doit surmonter notre deuil. Il n’y a ni sympathie, ni humanité dans ces corporations, dans ces services. »

Partager sur Facebook
481 481 Partages

Source: CBC · Crédit Photo: Jill Druken