Images : Cet homme agrippe une adolescente dans la rue et la serre de toutes ses forces, ce qu'il vient de faire lui a sauvé la vie!

Cet homme agrippe une adolescente dans la rue et la serre de toutes ses forces, ce qu'il vient de faire lui a sauvé la vie!

Les passants sont figés sur place lorsqu'ils voient ça!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
3,263 3.3k Partages

Martin Qviström, un Suédois, passait en vélo sur un pont lorsqu’il a aperçu une jeune fille, semblant prête à sauter de celui-ci. L’homme raconte ce qui s’est passé sur Facebook.

« Aujourd’hui, j’ai vécu quelque chose de terrible. Une adolescente a failli mourir devant mes yeux. Je faisais du vélo sur un pont, quand j’ai vu une jeune fille qui avait 16 ans et est montée par-dessus la rambarde, prête à sauter. J’ai accéléré et crié « Qu’est-ce que tu fais !? » Elle m’a répondu « Je vais sauter ! » et a lâché la rambarde. J’ai à peine eu le temps de passer mes bras par-dessus et l’attraper par la taille.

Elle se balançait au bout de mes bras, au-dessus de l’eau. J’ai amassé toutes mes forces pour la remonter, il n’y avait plus que la barrière entre nous. Calmement, je lui ai parlé et lui ai dit : « Mon frère s’est suicidé il y a 23 ans, je ne laisserai personne faire la même chose. Ça a bouleversé ma vie, je ne peux pas te laisser faire ça aux personnes qui tiennent à toi. C’est sûrement difficile pour toi en ce moment, crois-moi, tout ira mieux. »

Elle ne voulait pas revenir sur le pont et a commencé à pleurer, disant qu’elle voulait mourir, tout bas. Je lui ai dit qu’elle n’allait pas mourir aujourd’hui, et l’ai serrée plus fort dans mes bras. Des cyclistes se sont arrêtés pour regarder, mais personne n’a bougé pour aider, jusqu’à ce que je leur dise d’appeler la police.

Ceux-ci sont arrivés quatre minutes plus tard. En les attendant, l’adolescente m’a raconté que ses parents allaient lui en vouloir, elle était bipolaire et gardée en service psychiatrique. Je lui ai dit que tout irait mieux, qu’un jour, elle sera heureuse. Les policiers l’ont menottée à la rambarde pour éviter qu’elle ne saute. Quant à moi, je suis resté avec elle, mes bras étaient tout ce qui la séparait de la mort.

Si j’étais arrivé qu’une seule seconde plus tard, je l’aurais vu tomber sous mes yeux, et cette pensée m’horrifie. J’ai laissé mes coordonnées aux policiers afin qu’ils les donnent à cette jeune fille, si elle souhaitait me contacter. Parce que j’aimerais lui dire qu’elle est magnifique, qu'il lui arrivera des choses merveilleuses et que le monde a tant à offrir. La vie est un cadeau qui n’a pas de prix. J’aimerais le lui faire comprendre, ou du moins, l’aider. »

Cette jeune fille a eu de la chance, beaucoup n’en ont pas autant. Soyez à l’écoute de vos proches, personne n’est à l’abri de telles situations. 

Partager sur Facebook
3,263 3.3k Partages

Source: feroce.co/martin-qvistroem/?ref=fb · Crédit Photo: Facebook / Martin Qviström