Images : Cet homme poignarde sa copine enceinte, 15 ans plus tard, ce qu'il fait est encore plus horrible.

Cet homme poignarde sa copine enceinte, 15 ans plus tard, ce qu'il fait est encore plus horrible.

Horrifiant !

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
329 329 Partages

Un ex détenu de 50 ans qui a tué ses deux enfants au monoxyde de carbone et tiré à bout portant les enfants de sa conjointe dans leur maison du Michigan a été condamné à 47 ans de prison mercredi, pour une attaque à main armée qui a failli tuer sa femme.

Faith Green, la victime, disait à son mari, Gregory Green, en cour : « Tu es un escroc. Tu es un monstre. » Sur son visage, une cicatrice de l’oreille au menton. « Ta justice viendra quand tu brûleras en enfer pour l’éternité. »

La Juge de Wayne County, Dana Hathaway, disait qu’elle accepterait à contrecœur un plaidoyer de négociation de peine entre le procureur et l’avocat de Green.

Quant à Faith Green, elle espérait une sentence sans possibilité de libération conditionnelle. Toutefois, la juge lui a fait remarquer qu’il devrait vivre jusqu’à l’âge de 97 ans d’avoir sa première opportunité de libération pour un meurtre au second degré.

« Je suis convaincue que vous serez incarcéré pour le reste de votre vie, » disait la juge Hathaway à Green.

Les faits ont eu lieu en septembre 2016. Green avait tiré sur les enfants de sa conjointe, dans le sous-sol, à la façon d’une exécution, quand à leurs filles, elles ont été intoxiquées au monoxyde de carbone dans la voiture, avant de les déposer dans leurs lits.

Il a attaché et torturé sa femme, avant de lui entailler le visage et la tirer dans le pied, avant de tirer sur ses adolescents devant elle.  La mère souffre de choc post-traumatique et de douleurs au pied encore aujourd’hui. Ce qui s’est passé a aussi eu des répercussions sur la santé de ses parents, son père ayant souffert d’une crise cardiaque et sa mère ne quittant plus le lit. Faith avait demandé le divorce un mois avant les meurtres, le couple s’était marié en 2010, deux ans après la libération de Green, suite au meurtre de sa première femme, enceinte, en 1991.

Green a appelé lui-même la police et les a attendus lors des deux crimes.

Partager sur Facebook
329 329 Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Facebook/Click on Detroit