Images : Cette étudiante de 17 ans est forcée par l'école de mettre des pansements sur ses seins afin de cacher ses mamelons
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Cette étudiante de 17 ans est forcée par l'école de mettre des pansements sur ses seins afin de cacher ses mamelons

L'école a même bloqué l'étudiante sur les médias sociaux.

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
484 484 Partages

Lizzy Martinez, une étudiante de 17 ans de la Floride, a décidé d'aller à l'école sans soutien-gorge sous son chandail gris à manches longues, lundi dernier. 

La directrice Violeta Velazquez a appelé Lizzy à son bureau pour lui parler de son habillement quand une enseignante s'est plaint que l'étudiante dérangeait ses camarades de classe. Selon l'enseignant, les garçons ne pouvaient pas se concentrer à cause de l'habillement de Lizzy.

Lizzy a dit à la direction qu'elle était victime d'intimidation et d'harcèlement de la part des autres étudiants parce qu'elle ne portait pas de soutien-gorge. 

Mais la directrice a dit que Lizzy attirait l'attention inutilement sur elle en s'habillant ainsi et qu'elle dérangeait les autres étudiants. 

«Elle m'a dit que je devais mettre un chandail sous mon chandail à manches longues pour essayer de me serrer les seins, de les contracter», a déclaré Lizzy aux médias. «Et ensuite elle m'a demandé de me déplacer.»

La directrice voulait s'assurer que les seins de Lizzy ne soient plus aussi visibles et libres. Mais le deuxième chandail n'était pas assez. La direction a donc envoyé Lizzy à l'infirmerie. 

L'infirmière a alors donné quatre pansements de type «Band-Aid» à Lizzy pour qu'elle les colle sur ses mamelons en forme de croix afin de les cacher. Lizzy s'est mise à pleurer et elle avait honte. 

«Mon école m'a fait savoir que l'éducation des garçons est plus importante que la mienne et que je devrais avoir honte de mon corps», a déploré Lizzy sur Twitter. 

Un message qui n'est pas passé inaperçu! 

Lizzy a ensuite utilisé le même média social pour écrire à son école «Cessez de sexualiser mon corps». Mais plutôt que de lui répondre, l'école l'a bloquée! Lizzy ne pouvait plus communiquer avec sa propre école par les médias sociaux alors qu'elle était restée respectueuse pour faire valoir son point. 

Le district a reconnu jeudi que l'école aurait pu mieux gérer la situation, mais qu'ils ont fait de qu'ils devaient pour faire respecter le code vestimentaire de l'établissement. 

«On s'attend des élèves à ce qu'ils s'habillent convenablement pour l'école et pour apprendre tout en restant propre», peut-on lire dans le code de conduite de l'école. 

Il n'y a aucune règle qui précise que le port du soutien-gorge est obligatoire. 

Partager sur Facebook
484 484 Partages

Source: DailyMail
Crédit Photo: Facebook