Images : Cette patiente de 93 ans est en détresse, ce qu'il fait avec ce coussin est inimaginable!

Cette patiente de 93 ans est en détresse, ce qu'il fait avec ce coussin est inimaginable!

Ce qu'il fait avec ce coussin est indescriptible!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
9 9 Partages

Pour Joyce Beckett, la bonne fortune a été de son côté pendant de nombreuses années. La grand-mère de 93 ans a eu la chance incroyable de passer 70 merveilleuses années avec son mari John.

Il y a un mois, John est décédé à l’âge de 91 ans. Les deux nonagénaires vivaient ensemble dans une résidence appelée Richmond Village Northampton et ont partagé une relation touchante.

Pour Joyce, le décès de son époux était un grand coup, un qu’elle a parfois du mal à comprendre.

Elle souffre de démence, la mort de son mari n’est pas qu’un deuil à faire, c’est aussi une profonde absence physique qui est compliquée avec sa maladie.

Pour un soignant, il était clair que Joyce était en détresse et qu’elle avait désespérément besoin d’une solution qui l’aiderait à faire son deuil.  

Joyce a épousé John Beckett le 18 août 1945. Selon Care Home, ils ont planifié un mariage à la hâte quand John a été déployé afin de combattre pour l’Angleterre lors de la Deuxième Guerre mondiale et devait être envoyé au Japon. Mais seulement trois jours avant leur mariage, la guerre en Extrême-Orient a pris fin et ils ont pu commencer leur vie de jeunes mariés dans les jours qui ont suivi la fin de la guerre.

Leur amour est demeuré puissant pendant les sept décennies suivantes. Même s’ils étaient devenus trop âgés pour vivre à la maison, leur fils David s’est assuré qu’ils vivent dans la même maison de retraite — Richmond Village. Là, le 18 août 2015, ils ont célébré leur 70e anniversaire de mariage et ont même reçu une lettre de félicitations de la Reine d’Angleterre. Puis, six mois plus tard, John est décédé à l’âge de 91 ans. 

Pour Joyce, ce fut une épreuve très difficile. John et elle se sont toujours reposés l’un sur l’autre — lui l’aidant avec sa mémoire fragile et elle l’assistant dans ses mouvements alors qu’il devenait plus fragile physiquement.

Après que John soit parti, le directeur des activités de la maison de retraite, Chris Rayatt-Howard, a remarqué que Joyce se renfermait et avait de la difficulté à dormir sans la présence de son mari à ses côtés. Il a décidé de mettre ses talents au travail et lui a fait un coussin très spécial.

En tant que directeur des activités, Chris est responsable d’aider les gens de la maison de retraite dans la création de toutes sortes de projets artisanaux compliqués. Plusieurs de ces projets utilisent des compétences de tricotage, de crochetage et de couture, familières à de nombreux résidents. Inutile de le mentionner, Chris, qui est ici photographié entouré de couvertures faites au crochet, est un homme d’artisanat.

Ici, Chris, à gauche, et Joyce, au centre avec un haut violet, montrent quelques-unes des nombreuses couvertures que l’équipe et les résidents de Richmond Village ont faites lors d’une activité portes ouvertes. 

Au vu de leur intérêt commun à créer des choses, Chris a trouvé une façon touchante de rendre les nuits de Joyce moins difficiles sans son mari. Il lui a fabriqué un oreiller avec l’une des chemises favorites de John. L’oreiller a une photo de John dans la poche. Le voici:  

Chris disait à Love What Matters qu’elle a su instantanément ce que c’était et se rappelait que John « était au Paradis ». Maintenant, elle peut avoir John près d’elle quand elle le souhaite. Le coussin porte même une pièce où on peut lire « Ceci est une chemise que je portais. Peu importe où tu l’amènes, sache que je suis là. »

Nous espérons que ce cadeau et ces souvenirs apportent du réconfort à Joyce !

Partager sur Facebook
9 9 Partages

Source: littlethings.com/widow-shirt-pillow-gift
Crédit Photo: Facebook / Richmond Village Northampton