Images : Défigurée par jalousie, elle raconte son calvaire dans un livre.

Défigurée par jalousie, elle raconte son calvaire dans un livre.

Ce qui lui est arrivé est indescriptible!

Publié le par Ayoye dans Images

Une australienne qui a survécu à une attaque où une femme jalouse lui a versé de l’alcool dénaturé avant de lui mettre le feu se rappelle l’horreur de l’attaque dans un livre qui sera bientôt publié.

Dana Vulin, 31 ans, de Perth, a subi plus de 200 chirurgies depuis cette nuit de février 2012 où Natalia Dimitrovska l’a brûlée, jalouse qu’elle parle à son ex-mari avant d’éclater de rire et prendre la fuite.

La jeune femme publiera son autobiographie le 28 août prochain, où elle raconte en détails les faits, sa longue guérison où elle devait porter un masque et une combinaison en tout temps, et sa bataille.

Lors du réveillon 2011-2012, elle se rend à une soirée et y rencontre de nombreuses personnes, dont un homme marié accompagné de son épouse, Natalia Dimitrovska. Malgré un échange bref, Natalia est jalouse de Dana.

Elle a en tête de se venger d’elle et la suit pendant près d’un mois et demi, repérant ainsi son appartement et prenant en compte ses habitudes. Dana faisait une sieste dans le salon le 16 février 2012, quand une voix la réveille en la saluant. Natalia est entrée par effraction dans son appartement et tandis que Dana a à peine le temps de se lever du divan, elle l’asperge d’essence et la brûle. Son assaillante rit et fuit l’appartement, la laissant brûler.

Transportée urgemment à l’hôpital, Dana est plongée dans un coma artificiel dans lequel elle restera une dizaine de jours. Son corps est brûlé à plus de 70 pourcent avec des brûlures au troisième degré. Courageuse et forte, elle arrive à tenir les chocs. Il est difficile de la reconnaître, car elle est complètement défigurée, quelque chose de difficile à encaisser pour la jeune femme coquette. Après de nombreuses chirurgies réparatrices, elle doit porter un masque et une combinaison en tout temps, pendant deux ans, afin d’accélérer sa guérison. Une autre épreuve qui la force à renier, en quelques sortes, son identité.

À l’époque, elle disait « Je suis sans visage et me sens comme une moins que rien. Je sais qui je suis, mais je suis beige. Je n’ai pas toutes les expressions de mon visage, vous ne pouvoir voir ma bouche, mon nez… en fait, vous ne voyez que mes yeux, même pas mes sourcils. Je me sens inexistante. »

Si Dimitrovska a été condamnée à 17 ans de prison en 2013, Dana, elle, n’a jamais baissé les bras. Elle a retrouvé goût à la vie en aidant les autres et est devenue coach de motivation. « Ça aurait été plus facile de mourir, mais je n’ai jamais choisi la facilité, alors je me bats. »

Outre son autobiographie, Dana participe à de nombreux événements caritatifs et témoigne de son histoire, espérant aider des gens qui font face à l’adversité à retrouver l’espoir, qu’il s’agisse de grands blessés ou de victimes de violence.

Source: DailyMail · Crédit Photo: Dana Vulin