Images : Des villageois disent qu'un esprit l'a enlevé. 9 jours plus tard, ils retrouvent quelque chose d'impensable...

Des villageois disent qu'un esprit l'a enlevé. 9 jours plus tard, ils retrouvent quelque chose d'impensable...

Des croyances troublantes.

Publié le par Ayoye dans Images

Il y a bon nombre d’histoires rocambolesques semblant sorties tout droit de livres d’aventures et de mystères. Ce qui s’est produit en Amazonie bolivienne en février dernier est l’une de ces histoires. Le 18 février, des touristes visitaient le Parc National Madidi en compagnie de Max Adventures, une agence de voyages locale. Lors de la première nuit de leur visite, l’un des touristes, Mayckool Jhovan Coroseo, est disparu sans laisser la moindre trace.

Les camarades de Mayckool avaient trouvé son comportement inhabituel après leur première journée d’exploration de la jungle. « Il se comportait bizarrement, » dit Feizar Nava, propriétaire de l’agence. Plus tôt ce jour-là, le jeune chilien de 25 ans avait refusé de participer à une cérémonie traditionnelle liée au culte de la déesse Pachamama, où on utilise des feuilles de coca, des bougies et du tabac, destinée à reconnaître qu’on les a autorisés à entrer dans la forêt.

Feizar raconte que cela aurait pu offenser la déesse qui aurait alors envoyé Duende, un mauvais esprit qui emmène ses victimes dans une autre dimension. La jungle bolivienne est considérée comme un endroit mystique, habité par les dieux et les mauvaises entités. Et les croyances sont si ancrées que l’on ne peut que le reconnaître.

L’un des guides, persuadé que Mayckool a été enlevé par l’esprit malin, a demandé de l’aide à deux chamans locaux : Tiburcio et sa femme, espérant qu’ils puissent retrouver le jeune homme. Jour après jour, guides et chamans ont avancé dans la jungle pour le sauver, de 8 à 10 heures par jour. Les chamans ont célébré la déesse pour appeler ses bonnes grâces. Au bout de six jours, le groupe a découvert une chaussette, une piste selon les chamans, qui les mèneraient à l’âme de Mayckool.

Ils ont redoublé d’efforts et trois jours plus tard, ils ont retrouvé le chilien à un kilomètre de leur campement, et vivant. Il était dangereusement déshydraté, son corps recouvert de piqûres de moustiques et racontait une histoire incroyable. Selon lui, il a commencé à divaguer la nuit de sa disparition et a ressenti un désir incontrôlable de courir dans la jungle. « J’ai commencé à courir, puis mes sandales me ralentissaient, alors je les ai retirées. J’ai laissé tomber mon téléphone et ma lampe de poche. Après un long moment, je me suis retrouvé sous un arme et me suis demandé ce que j’avais fait, mais je ne me rappelais pas à me souvenir. »

Au cours de ces 9 jours dans les confins de la jungle, il a eu l’aide incroyable … de singes. Ceux-ci lui ont lancé des fruits et le menaient tous les jours à l’abri et près d’un point d’eau. Ils lui ont permis d’éviter de mourir de faim et de soif. Les guides et chamans, eux, maintiennent que Duende l’a rendu fou et l’a enlevé, mais Mayckool n’y croit pas. Pour lui, ce sont les animaux qui l’ont sauvé, pas les chamans.

Source: No Lo Creo · Crédit Photo: Facebook