Images : Elle perd ses mamelons suite à une opération bâclée!

Elle perd ses mamelons suite à une opération bâclée!

Oh mon dieu!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
528 528 Partages

Attention, cet article contient des images pouvant heurter la sensibilité de certains internautes.

Kirsty Adam, 24 ans, de Glasgow, ne pensait pas qu’une augmentation mammaire tournerait au drame. Aujourd’hui, elle porte à vie les cicatrices d’un travail bâclé.

Elle a payé plus de 10 000$ à la compagnie de chirurgie Transform, espérant que ce serait plus sécuritaire qu’une procédure moins onéreuse, afin de doubler la taille de son bonnet.

La chirurgienne, Vana Vasilescu, a depuis quitté le Royaume-Uni suite à une enquête qui l’a radiée du registre des médecins en 2017.

Suite à l’opération, survenue en 2015, Kirsty a perdu ses mamelons et a dû s’en faire tatouer.

La jeune femme est passée sous le bistouri en juillet 2015. Elle a payé plus de 10 000$ pour une police d’assurance, le traitement et des soins post-opératoires.

Après être passée à la clinique pour des vérifications et changer ses pansements, elle a senti que quelque chose n’allait pas. Ses mamelons se sont nécrosés, des parties de ses seins ont tourné au noir et il a fallu retirer des chairs mortes.

La chirurgienne l’a assurée que tout allait bien et n’a mis qu’un pansement sur les plaies. Par la suite, Kirsty a demandé à voir un autre chirurgien et n’a jamais revu Vasilescu.

Après des rendez-vous de suivi, elle a appris que la chirurgienne avait quitté la compagnie, puis elle a découvert que de nombreuses autres jeunes femmes ont connu le même sort qu’elle.

Vasilescu continue d’exercer en Roumanie, d’où elle est originaire.

Maintenant, Kirsty doit subir d’autres chirurgies afin de réparer les dégâts, en plus de traitements au laser pour faire disparaître ses cicatrices et des séances de tatouages pour ses mamelons, que Transform paie.

« Rien n’est à sa place, tout est trop haut. Mes seins sont très durs et endoloris, et je n’ai pas de mamelons. J’ai pris du poids avec tout ce stress et l’incapacité à demeurer active. On dirait que quelqu’un m’a tailladée avec un couteau rouillé. Je suis contente d’en parler, pourvu que ça empêche d’autres personnes de subir la même chose. »

Partager sur Facebook
528 528 Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: SWNS.com