Images : Le nouveau-né meurt dans les mains du docteur, puis il sort le scalpel et pose un geste indescriptible!

Le nouveau-né meurt dans les mains du docteur, puis il sort le scalpel et pose un geste indescriptible!

Une situation désespérée!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
705 705 Partages

En temps normal, la naissance d’un enfant est un événement joyeux. Quand Lincoln Seay est venu au monde, la situation était préoccupante. Le nourrisson était dans un état critique et une anomalie génétique fait en sorte que ses organes se trouvent du mauvais côté. Cette condition exige une opération immédiate du cœur, celui-ci étant si faible que les chances de survie de Lincoln sont très minces.

À Anchorage, en Alaska, les médecins l’ont branché sur des machines afin d’alimenter son corps en sang et oxygène, or, cette solution n’est que temporaire. Il lui faut absolument une transplantation cardiaque. La situation, elle, devient précaire avec la croissance de l’enfant. Et ses parents ne peuvent que le regarder lutter pour sa vie.

Trois mois plus tard, ils apprennent qu’un cœur est disponible et Lincoln est emmené à Seattle où aura lieu la transplantation. Plus le temps passe, plus Lincoln est faible. C’est une course contre la montre.

Les médecins, eux, travaillent sans relâche pour le maintenir en vie. Mindy, sa mère, se souvient : « Ils massaient son cœur, mais quand il ne battait plus, ils ont dû ouvrir sa poitrine pour le masser directement. » En apprenant que le cœur du donneur était sur le point d’arriver, le médecin en chef a redoublé d’efforts.

La transition se fait en douceur, mais pendant quelques minutes, Lincoln est officiellement mort…

Puis, le nouveau cœur se met à battre et la greffe semble tenir. Lincoln va survivre, un véritable soulagement pour les parents et les médecins.

Le don étant anonyme, les parents de Lincoln ne peuvent dire aux donneurs à quel point ils sont reconnaissant…

Mais grâce à cela, ce bébé peut grandir et profiter de la vie.

Partager sur Facebook
705 705 Partages

Source: Heftig · Crédit Photo: Facebook