Images : “Mon bébé est mort après que je l'aie oublié dans la voiture”, un témoignage bouleversant...

“Mon bébé est mort après que je l'aie oublié dans la voiture”, un témoignage bouleversant...

Elle témoigne 5 ans après avoir oublié sa fille dans la voiture...

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
42 42 Partages

Alors que le Québec est encore sous le choc suite à la mort d'un bébé laissé dans une voiture à St-Jérôme, nous avons décidé de vous présenter l'histoire d'une maman qui a elle-même oublié sa fille dans une voiture, causant sa mort. Il y a 8 ans jour pour jour, la vie de Jodie Edwards, professeure universitaire en Ohio, basculait à jamais... Voici la traduction de son entrevue accordée au magazine Macleans, il y a 3 ans.

Comment était Jenna?

Elle était un bébé magnifique, toujours heureuse. Elle avait les cheveux foncés et de grands yeux bleus perçants. Tout le monde nous arrêtait dans la rue pour la complimenter à propos de ses yeux. Elle adorait être dehors, elle observait tout et avait une fascination pour les papillons et les fleurs.

Qu'est-il arrivé le jour de sa mort?

On apprivoisait une nouvelle routine ce jour-là. Je retournais au travail à temps plein pour la première fois cette semaine-là. Tout l'été avant mon retour au travail, je laissais mes deux enfants chez la même gardienne, mais là, mon fils commençait la pré-maternelle. Après l'avoir déposé à la garderie, je suis montée dans la voiture et je chantais avec Jenna, qui était dans son siège pour bébé à l'arrière. Je ne voulais pas qu'elle s'endorme car sinon elle aurait de la difficulté à faire sa sieste chez la gardienne plus tard. Mais à mi-chemin, elle s'est endormie en chantant. J'avais mon idée pour la sortir de la voiture sans la réveiller: je la détacherais doucement et la prendrais dans mes bras; je lui couvrirais les oreilles en rentrant pour ne pas qu'elle se réveille à cause du bruit; ensuite je la déposerais dans son berceau et souhaiterais bonne journée à la gardienne... je pouvais même imaginer ce qu'elle portait comme vêtements.

Qu'est-il arrivé ensuite?

Je sais que c'est dur à croire, à comprendre, mais mon cerveau a juste complètement "switché". Je croyais que tout était réglé, que je l'avais déposée. Je me suis mise à penser à mon retour au travail, à tout ce que j'avais à faire, aux documents importants que j'avais perdus après un bogue informatique et que je devais retrouver avant 10h am. Je n'ai pas écouté la radio, je n'ai pas parlé au téléphone, je pensais seulement au travail. Quand je suis arrivée à l'université (son lieu de travail), j'ai ramassé mon sac, barré les portes et je suis entrée dans le bâtiment. J'ai parlé de Jenna et pensé à elle à plusieurs reprises dans la journée, sans réaliser que je l'avais laissée dans la voiture.

Qu'est-il arrivé lorsque vous êtes retournée à votre voiture?

C'était un mercredi, un 20 août; la température cette journée-là a atteint 33° C. J'étais heureuse que la journée finisse et j'avais hâte d'aller chercher Jenna, mais en reculant ma voiture, je l'ai vue dans le miroir-arrière. C'était l'horreur, la panique, j'ai appelé le 911 en me dépêchant d'aller ouvrir les portes arrières; j'ai réalisé très vite qu'elle était morte. J'étais tellement confuse, je ne comprenais pas comment elle pouvait être dans la voiture, au point où je croyais que quelqu'un l'avait mise là, je me suis même mise à chercher mon fils dans la voiture. C'est ensuite que j'ai réalisé ce qui était arrivé. C'est impossible de mettre la douleur que j'ai ressentie à ce moment-là en mots. Je me suis couchée sur le sol car toute mon énergie et ma force ont quitté mon corps. Je voulais seulement mourir. 

Comment vous êtes vous sentie lorsque vous avez appris que la police ne porterait pas d'accusation?

Une partie de moi s'en foutait — comment ma vie pouvait-elle être pire? Mais j'avais un fils qui avait encore besoin de moi, un mari qui avait encore besoin de moi. Au final, je suis contente que ma famille n'ait pas eu à me voir en prison, et que j'aie pu être là pour eux.

Q: Comment est-ce que la communauté vous a jugée ensuite? Les réseaux sociaux? Les médias?

Plusieurs personnes ont manifesté haut et fort leur désir de me voir emprisonnée. Plusieurs ont assumé que j'étais une droguée ou que je me foutais de mon bébé. Les hélicoptères de plusieurs médias volaient au-dessus de mon travail. J'ai été vicieusement attaquée par plusieurs personnes sur des blogues et les réseaux sociaux en général.

Avez-vous déjà voulu vous cacher par la suite?

Après la mort de Jenna, je croyais que mon deuil allait simplement me tuer. Oui, je voulais fuir. Pendant plusieurs mois, j'ai eu peur de quitter la maison et de me faire juger par tous. Les gens ne me reconnaissaient que très rarement, mais lorsqu'ils le faisaient, ils me traitaient avec beaucoup de compassion. J'ai finalement confronté mon anxiété et affronté le regard des autres, j'ai même recommencé à travailler.

Comment est-ce que ça a affecté votre relation avec votre conjoint?

Ça a été tellement difficile pour lui, évidemment... Mais il a été bon avec moi, jamais il ne m'a fait sentir qu'il m'en voulait, même qu'il me répétait qu'il comprenait ce qui était arrivé, qu'il n'y avait rien à "pardonner". 

Comment analysez-vous les événements aujourd'hui?

Tout de suite après la mort de Jenna, j'ai passé des tests pour voir si j'avais une tumeur au cerveau. Ce qui était arrivé était incompréhensible... je DEVAIS avoir un problème physique qui explique cela. Mais finalement, pas besoin de tumeur, le stress et la fatigue combinés à un changement de routine peuvent jouer un tour à notre cerveau. Le changement de routine et la visualisation que je m'étais faite de la sortie de Jenna de la voiture sans la réveiller m'a complètement eue.

Est-ce que de savoir que ce genre de chose s'explique vous aide?

Ça m'aide à comprendre ce qui est arrivé. Ça m'aide à me pardonner, un peu. Mais ça ne m'a jamais fait me sentir mieux...

Vous êtes-vous pardonnée?

C'est un long processus. J'aurais donné ma vie pour elle, ça je sais. Mais de savoir que sa mort est de ma faute est très difficile. J'y pense chaque jour de ma vie et ça fait mal.

Pensez-vous encore souvent à elle?

Je pense à elle plusieurs fois par jour. Quand je regarde mes enfants (elle en a eu deux autres après la mort de Jenna), je pense souvent au fait qu'elle n'est pas avec eux. Chaque jour, quand je marche vers ma voiture pour aller au boulot, je pense à elle. Chaque fois que je mets mes enfants dans la voiture, je pense à elle. Il n'y a pas une heure qui passe sans que je pense à elle et comment elle est morte...

Plusieurs parents se font poursuivre dans pareilles circonstances, qu'en pensez-vous?

Les parents qui oublient leurs enfants dans la voiture sont condamnés à une vie de douleur et de dévastation. La plupart du temps, ils sont crucifiés par les médias et leurs concitoyens, je crois que c'est assez.

Qu'est-ce que les parents devraient faire pour prévenir ce genre d'accident?

Maintenant, je m'assure de laisser quelque chose d'important sur la banquette arrière, mon sac-à-main, mon téléphone ou ma mallette. Arrangez-vous avec votre garderie pour qu'ils appellent sans relâche si votre enfant n'est pas là. Je garde un bracelet sur le banc passager. Chaque fois que je mets un enfant dans la voiture, je le mets sur mon poignet. Je ne l'enlève pas avant de les avoir déposés. Et évidemment, regardez la banquette-arrière chaque fois que vous quittez la voiture...

Alors que les médias sociaux se déchaînent... Nous vous invitons fortement à partager cette histoire!

Partager sur Facebook
42 42 Partages

Source: macleans.ca/general/what-happened-the-day-her-daughter-died-and-how-even-the-most-loving-parents-make-mistakes/ · Crédit Photo: Capture d'écran Macleans