Images : Pendant 10 ans, elle ne se doute de rien. Mais à son mariage, elle découvre la troublante vérité...

Pendant 10 ans, elle ne se doute de rien. Mais à son mariage, elle découvre la troublante vérité...

À son mariage, elle découvre enfin la vérité

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
2,432 2.4k Partages

« À chacun de mes anniversaires depuis mes 12 ans, je recevais une rose blanche. Aucun mot, aucune carte ne l’accompagnait, jamais. Et le fleuriste ignorait de qui elle venait. Après quelques années, j’ai cessé de chercher à connaître la provenance de ce beau cadeau, et me suis contentée de le recevoir.

Je n’ai jamais cessé de me demander qui pouvait bien être la personne qui me l’envoyait. J’ai souvent passé de longs moments à y rêvasser. Était-ce un homme timide que je fascinais ? Une personne excentrique qui voulait mettre un peu de bonheur dans la vie de quelqu’un ? Un garçon pour qui j’avais un béguin ? Lors des jours de pluie, y penser me réchauffait le cœur.

Ma mère s’y intéressait elle aussi, et ses hypothèses étaient assez imaginatives, car cette histoire l’avait captivée. Elle me demandait, si ça ne pouvait pas être une preuve de gratitude de quelqu’un que j’aurais pu aider. Il y avait bien la voisine, pour qui je faisais parfois des courses. Ou mon grand-père, pour qui j’allais chercher le courrier chaque matin durant l’hiver. Mais quoi qu’il en soit, ce qui était important, pour ma mère, était que je me sente aimée et que je répande, moi aussi, l’amour autour de moi.

Et un jour, de tristes moments sont arrivés. À peine un mois avant ma remise de diplôme, mon père est décédé d’un AVC. J’étais triste, énervée, apeurée. Je me sentais mal, mais surtout seule… il ne sera pas là pour la suite de ma vie. Alors, je me suis désintéressée des études, du monde qui m’entoure et du gala de fin d’année que j’attendais avec impatience auparavant.

Malgré le fait qu’elle aussi était en deuil, ma mère demeurait intransigeante et voulait que j’y aille. Le jour précédent le décès de mon père, nous avions acheté une robe magnifique, bien qu’un peu trop grande. Bien sûr, le lendemain, je l’avais totalement oubliée, mais pas ma mère. La veille du gala, j’ai retrouvé la robe sur mon lit, ajustée à ma taille.

Il était toujours important que je me sente aimée. Maman m’avait appris qu’il fallait toujours savoir voir le côté ensoleillé de la vie, même dans les temps les plus sombres. Qu’il fallait être comme ces roses fleurissant toute l’année, même pendant le pire des hivers.

J’avais 24 ans, lorsque maman est morte, quelques jours après mon mariage. Depuis, je ne reçois plus de roses blanches à mon anniversaire. »

Partager sur Facebook
2,432 2.4k Partages

Source: feroce.co/la-rose-blanche/ · Crédit Photo: Fotolia