Images : Pour nourrir ses enfants, cette femme se soumet à un métier abominable. Aujourd'hui, les gens continuent de se moquer d'elle...

Pour nourrir ses enfants, cette femme se soumet à un métier abominable. Aujourd'hui, les gens continuent de se moquer d'elle...

Elle a fait l'impensable pour ses enfants, mais encore aujourd'hui, les gens cruels se moquent d'elle...

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
1,099 1.1k Partages

La beauté est très relative, dépendant des sociétés et cultures diverses dans notre monde.

Il fut des époques où les personnes n’entrant pas dans les critères de beauté ne pouvaient vivre heureuses. Mary Ann Bevan est devenue « la femme la plus laide du monde », mais aussi une véritable source d’inspiration et son histoire mérite d’être connue.¸

Née en décembre 1874 à Londres, Mary Ann est infirmière jusqu’à ses 29 ans, où elle se marie avec Thomas Bevan, un fleuriste. Or, Mary est atteinte d’acromégalie, et à cet âge, sa maladie se déclare. L’acromégalie déforme son visage et ses extrémités, lui cause des douleurs musculaires et des migraines, ainsi que des troubles hormonaux. Thomas décède 11 ans plus tard, laissant derrière lui son épouse et ses quatre enfants que Mary Ann doit élever seule. La courageuse femme ne se laisse pas abattre et continue de travailler et de prendre soin de sa famille.

Les temps sont durs et elle éprouve de gros problèmes financiers. Afin de joindre les deux bouts, elle sacrifie sa dignité pour le bien des siens, participant au concours « Homeliest Woman » (la femme la plus laide) et le gagne. Même s’il s’agit d’une expérience des plus humiliantes, elle est nécessaire pour cette famille qui a besoin d’argent.

Alors débute pour la veuve une carrière de phénomène de foire dans un cirque. Au cours de celle-ci, la veuve sillonne le Royaume-Uni et finit par s’installer au parc Dreamland de Coney Island, aux États-Unis, et ce, jusqu’à son décès en 1933.

Malheureusement, aujourd’hui les choses ont à peine changé quant à la perception de personnes souffrant d’une maladie qui les rend difformes. Il faut savoir ouvrir les yeux et voir au-delà de l’aspect physique. La compagnie Hallmark produisait une carte de vœux faisant référence à la «laideur» de Mary Ann. Elle a toutefois été retirée, il y a quelques années, grâce à l'intervention d'un médecin allemand qui leur a fait savoir qu'elle souffrait d'une maladie et méritait d'être traitée avec dignité.

Partager sur Facebook
1,099 1.1k Partages

Source: Feroce · Crédit Photo: Facebook