Images : Ses parents croient qu'elle est possédée par le diable, mais quand la vérité éclate, le monde entier est sous le choc!

Ses parents croient qu'elle est possédée par le diable, mais quand la vérité éclate, le monde entier est sous le choc!

Une affaire qui a choqué le monde entier !

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
586 586 Partages

Les amateurs d’horreur se souviennent bien du film « L’exorcisme d’Emily Rose », sortie en 2005 au grand écran. On y raconte l’histoire tragique d’une jeune femme que l’on croyait possédée par un démon. Le scénario emmène son lot de frissons et de sursauts alors que l’on voit la jeune femme se tortiller dans tous les sens ou s’exprimer dans des langues inconnues.

Mais derrière ce film, il y a un terrible secret.

Ce film s’inspire de faits réels et la réalité est bien plus effrayante que ce qu’ont pu imaginer les scénaristes.

La véritable Emily Rose s’appelait Anna Elisabeth Michel, surnommée Anneliese. Née en 1952 à Leiblfing en Bavière, en Allemagne, au cœur d’une famille très croyante, ses parents Josef et Anna l’éduquent de façon à ce qu’elle soit totalement dévouée à Dieu.

Enfant fragile, Anneliese tombe très souvent malade. Elle devient une jeune fille calme, aimable et sérieuse, qui fréquente l’église plusieurs fois par semaine en compagnie de ses trois petites sœurs et ses parents.

Toutefois, à 16 ans, on lui diagnostique l’épilepsie. Un peu plus tard, elle attrape une pneumonie, suivie de la tuberculose, et est envoyée dans un sanatorium pour six mois. À son retour, elle doit redoubler une classe et s’en retrouve éloignée de ses amis.

Ses parents sont très stricts et lui interdisent tout contact avec les garçons, refusant aussi que des jeunes filles viennent la visiter à la maison. La jeune fille n’est autorisée à aucune sortie et ne peut faire la fête avec des personnes de son âge. Très vite, ce manque de contact et d’interactions se fait ressentir et Annaliese sombre dans une profonde dépression.

En étudiant pour le bac, elle commence à avoir des hallucinations auditives et perçoit ce qui ressemble à des coups donnés sur le mur de sa chambre, ainsi que des voix infernales s’adressant à elle.

Afin d’aller à l’université, Annelise déménage à Würzburg et va à la clinique du campus pour de l’aide concernant sa dépression. Suite à un examen plus poussé, on décèle une lésion au niveau du cerveau, sûrement causée par l’épilepsie.

Quand Annaliese commence à démontrer de l’aversion pour les objets religieux, ses parents et les prêtres suspectent qu’elle est possédée par des esprits malfaisants et ne pensent pas qu’elle est malade. Ils en sont si convaincus qu’ils persuadent la jeune femme qu’un esprit a pris possession d’elle.

En 1975, pendant l’été, on décide de mener un exorcisme sur elle. Lorsque le père Ernst Alt commence son rite, Annaliese lui arrache son chapelet. Elle est si malade à cette époque qu’elle doit quitter l’université afin de revenir s’installer chez ses parents. Quand le Père Alt dit qu’elle devrait se faire internet en clinique pour y être traitée, Annaliese et ses parents refusent catégoriquement cette option.

Alors, le Père Alt continue de gérer la situation. Avec Arnold Renz, ils réaliseront 67 exorcismes sur Anneliese, ce jusqu’en juin 1976.

Pendant ces séances éprouvantes, Anneliese hurle, parle en plusieurs langues, aboie comme le ferait un chien, refuse de s’alimenter et boit uniquement son urine. Les prêtres sont convaincus qu’elle est possédée par Lucifer, Cain, Judas, Néron et Hitler… tout à la fois !

Annaliese cesse totalement de manger pour nettoyer son être, elle reste à genoux pendant des heures et se frappe la tête au sol. Les traitements barbares qu’elle s’inflige la blessent, elle fait par exemple des centaines de squats par jour. Elle prétend même ressentir les blessures sacrées de Jésus sur les mains et les pieds ! Et ses parents l’attachent au lit, ne voyant aucune autre alternative.

La fatigue et la malnutrition finissent par avoir raison de la jeune femme qui décède le 1er juillet 1976 à l’âge de 24 ans et ne pèse plus que 30 kilos. Elle souffrait aussi d’une pneumonie et était recouverte de coupures et contusions.

Ses parents et les prêtres ayant réalisé les exorcismes sur elles sont inculpés de négligences causant la mort. Cette affaire judiciaire qui est connue dans le monde entier sous le nom d’Aschaffenburger Exorcism Trial est devenue un événement historique.

Mais pendant l’affaire, nombreuses sont les personnes qui demeurent persuadées que le cas d’Anneliese relevait de la possession et que les prêtres avaient raison d’user de telles mesures.

Le tribunal n’est toutefois pas du même avis, le juge refusant de croire à la possession démoniaque. Les prêtres impliqués ont été relevés de leurs fonctions. Quant aux parents d’Anneliese, leur punition fût légère, la cour pensant que la perte de leur fille est une source de souffrances suffisante.

Suite au décès d’Anneliese, l’Église catholique a amendé sa politique sur les exorcismes et l’une des règles instaurées demande l’arrêt immédiat du rituel si la personne supposée possédée refuse de l’aide médicale.

Lors de la sortie du film « L’Exorcisme d’Emily Rose » en 2005, la mère d’Annaliese a été interviewée afin de parler des événements de 1976. Celle-ci déclare ne rien regretter, que son mari et elle n’ont fait qu’exaucer la volonté de Dieu pour libérer leur fille des démons qui l’habitaient.

Partager sur Facebook
586 586 Partages

Source: Féroce · Crédit Photo: Facebook