Images : Son beau-père la viole pendant 3 ans. 15 ans plus tard, 10 hommes lui font vivre un nouveau cauchemar.

Son beau-père la viole pendant 3 ans. 15 ans plus tard, 10 hommes lui font vivre un nouveau cauchemar.

Justice pour Higui!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
1,057 1.1k Partages

Eva Analia Jésus, de Bella Vista, en Argentine, n’avait que 10 ans quand son beau-père a commencé à abuser d’elle. Des abus qui dureront trois ans. Lorsqu’elle a enfin pu s’enfuir et que la torture a pris fin, elle s’est promis que personne ne la toucherait, sauf si elle le voulait. Mais les choses ne se déroulent pas toujours comme on l’espère.

Celle que l’on surnomme Higui, d’après le célèbre gardien colombien, joue au football depuis son enfance. N’ayant pas terminé sa scolarité, elle a travaillé partout où on lui offrait du boulot pour gagner sa vie. Il y a 15 ans, sa vie avait tout d’un cauchemar.

Higui était sortie pour acheter de la bière près de chez elle. Soudainement, elle a entendus des cris. Des hommes se sont mis à la traiter de « gouine » et de « lesbienne », avant de se jeter sur elle et de la poignarder. Elle a été admise à l’hôpital, et même si elle a pu en reconnaître trois, elle n’a pas voulu les dénoncer. La raison de cette agression ? Le fait qu’elle soit homosexuelle et ait toujours eu de belles petites amies. Après quelques jours d’hospitalisation, elle rentra chez elle où elle découvrit un spectacle horrible.

Son chien avait été pendu à sa fenêtre et on avait brûlé sa maison. Après avoir déménagé de quartier, à chaque fois qu’elle rendait visite à sa famille elle recevait des pierres et des insultes. Alors elle a commencé à traîner un couteau sur elle, pour se défendre. Or, le 16 octobre 2016, elle a dû tuer pour se défendre. Higui se rendait chez un ami quand 10 hommes se sont jetés sur elle. L’un d’eux était Cristian Ruben Esposito, coupable de harcèlement sur d’autres victimes. « Je vais te faire sentir comme une femme, lesbienne, » lui a-t-il dit avant de lui retirer le bas de ses vêtements en les déchirant. Les hommes allaient la violer. Alors, Higui a cherché son couteau. Ce dont elle se souvient après, c’est d’une lampe de poche braquée sur son visage, des douleurs dans son corps et d’Esposito allongé sur le sol avec un couteau planté dans le dos.

Son agresseur était mort. Même si elle était victime d’une attaque préméditée, les proches du défunt ont porté plainte contre elle. Elle a été arrêtée et reconnue coupable d’homicide involontaire, et personne ne l’a entendue pour les mauvais traitements qu’elle a reçu ou donné des soins médicaux ou psychologiques. Dans le rapport de police, aucune mention à la tentative de viol ou ses vêtements déchirés.

Ses préférences sexuelles ont conduit cette femme humble et travailleuse à 43 ans de prison. De nombreuses organisations féministes luttent pour lui rendre justice. Après 9 mois d’attente, Higui a finalement été libérée.

L’histoire d’Higui est tragique et injuste. Heureusement, grâce aux organisations impliquées, elle a pu retrouver la liberté. Toutefois, ce n’est pas fini, car le procès pour l’homicide involontaire aura lieu en 2018.

Espérons qu’elle s’en sorte. Le gardien de football de qui elle tient son surnom, René Higuita, milite même en sa faveur, faisant appel à la liberté et la justice pour Higui sur Twitter.

Partager sur Facebook
1,057 1.1k Partages

Source: No Lo Creo · Crédit Photo: Facebook