Images : Son patron l'insulte en la traitant de grosse par e-mail, mais sa réponse vaut de l'or!

Son patron l'insulte en la traitant de grosse par e-mail, mais sa réponse vaut de l'or!

Sa réponse mérite une médaille!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
431 431 Partages

Je peux seulement espérer que lorsque je serai confronté à une situation inconfortable, je pourrai répondre avec autant de force et de conviction que Sherene Zarrabi a pu démontrer. L’étudiante de l’université d’Oklahoma a reçu un courriel transféré de son patron, carrément insultant. Ça me rappelle beaucoup l’histoire de l’employée de Dilland qui a dit à une fille qu’elle ne pourrait être jolie dans une de leurs robes qu'à condition de porter du SPANX. Il semblerait que les gens soient plus concernés par l’allure physique des autres, que par le fait de montrer de la compassion.

Sherene travaille dans un magasin de vêtements appelé Danity Hooligan. En plus d’y travailler, elle aide à faire vivre son compte Instagram. Pour montrer aux clients ce que le magasin vend, elle a pris des photos d’elle, portant des vêtements de la marque. Comme vous pouvez le voir dans les photos ci-dessous, Sherene est ravissante ! Ce n’est toutefois pas l’avis de son patron. L’étudiante a reçu un courriel inquiétant qui critiquait son apparence et le fait qu’elle ne ressemble pas à un mannequin stéréotypé. Regardez la réaction de Sherene ci-dessous.

En tant qu’amoureuse de la mode, Sherene, une étudiante de l’université d’Oklahoma, publiait des photos d’elle portant les vêtements du magasin où elle travaille, sur leur compte Instagram. Quand son patron a vu les photos, il lui a envoyé un courriel qui est devenu viral. 

Le courriel disait :  

«J’aimerais que tu gardes à l’esprit que je veux des personnes minces, le stéréotype du mannequin, qui portent nos vêtements. Merci d’utiliser des photos de nos modèles si Stillwater ne peut trouver personne pouvant être considéré comme un modèle. Ce n’est pour rabaisser personne, mais pour communiquer ce dont on s’attend lorsque l’on présente notre marque.

Ne le prends pas personnellement. Tout ce que je veux, c’est que l’on présente impeccablement ce que l’on fait. En échange de cette liberté, je te demande d’enlever toutes les photos des personnes qui ne correspondent pas à nos critères.»

Inutile de le mentionner, Sherene se sentait intimidée pour ne pas être un mannequin stéréotypé.

«Ceci est un courriel que l’on m’a fait parvenir plus tôt. J’aimerais juste commencer par dire que je suis très à l'aise avec qui je suis et ce à quoi je ressemble. J’ai été récemment attaquée et victime de discrimination de la part de la propriétaire de Danity Hooligan.» écrit-elle sur Facebook. «Elle est venue sur le compte Instagram de notre magasin et a effacé toutes les photos sur lesquelles je portais nos vêtements et a ensuite envoyé ce courriel à ma gérante.»

«Je ne veux pas représenter ou soutenir une compagnie qui a des valeurs et des croyances aussi archaïques. Ceci EST la raison pour laquelle les jeunes femmes ont des problèmes face à leur image corporelle. C’est dégoûtant, je démissionne sur le champ et je suggère que mes amis et ma famille n’achètent plus chez Danity Hooligan. Aimez-vous vous-même, peu importe votre allure.» dit-elle. 

Peut-être que vous pensez que les gens de Danity Hooligan ont le droit de présenter leur marque de la façon qu’ils souhaitent. Mais ce n’est pas ça l’important ici. Ce qui est important, c’est que Sherene a écouté ses propres valeurs et son idée de ce qu’est la vraie beauté. Au lieu de prendre le chèque de paie, elle s’est tenue debout pour ce en quoi elle croit et est partie. C’est ça la vraie beauté. C’est le courage.

Partager sur Facebook
431 431 Partages

Source: littlethings.com/danity-hooligan-email-vcom/