Images : Tous les gens dans la rue dévisagent cette femme en voyant sa jambe, mais ce qu'elle leur dit est parfait!

Tous les gens dans la rue dévisagent cette femme en voyant sa jambe, mais ce qu'elle leur dit est parfait!

Ils la regardent tous d'un drôle d'oeil à cause de ses jambes...

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
8 8 Partages

Le mannequin niçois Sarah Buller est originaire de l’Australie et a 31 ans. Enceinte de son premier bébé, à trois mois de grossesse, elle commence à être malade. Alors qu’elle se réveille, elle est choquée de voir que sa jambe gauche a doublé de volume. « Un jour je me suis couchée avec deux jambes normales, le lendemain matin au réveil, j’avais une jambe énorme comparée à l’autre, » dit-elle.

Malgré de nombreux tests, les médecins n’arrivent pas à trouver la source de ce problème. Au départ, on pensait que c’était lié à la grossesse, or Sarah souffre d’un lymphœdème, une maladie incurable qui cause une accumulation de liquide dans les tissus.

Cette maladie peut être maîtrisée, toutefois, elle contraint la jeune mère à passer des heures à serrer sa jambe dans des bandages, faire des exercices, des massages et autres soins pour calmer l’œdème.  Autant de temps qu’elle pourrait passer avec la petite Charlie à la place.

Longtemps, ce handicap a fait honte à l’ancien mannequin, qui ne portait que des pantalons amples ou de longues robes pour le dissimuler. 

Elle a d’ailleurs dépensé plus de 15 000 euros en chirurgie, pour réduire le gonflement de sa jambe. Sarah y a passé toutes ses économies.

Des ganglions sains ont été prélevés avant d’être insérés dans sa jambe. Les choses se sont améliorées, jusqu’à sa deuxième grossesse où son lymphœdème est passé au stade deux.

Aujourd’hui, elle assume son état. Elle a créé un blog ainsi qu’un compte Instagram où elle partage son histoire, et où des gens lui apportent du soutien. Son blog est rapidement devenu une page d’entraide pour ceux qui souffrent de cette condition.

« J’ai commencé à porter des pantalons amples et des robes longues pour cacher la jambe qui me faisait honte, mais maintenant j’ai appris à vivre avec cette maladie qui fait partie de ce que je suis, donc je veux encourager les gens à l’accepter aussi. Parce que quand le diagnostic est là, c’est pour toute la vie. »

Un an plus tard, des effets de la chirurgie sont visibles, donnant ainsi un espoir de rémission.

« Je recommanderai à tous d’explorer les différentes options pour guérir de la maladie, car je n’abandonnerai pas la lutte et bien qu’il n’y ait pas de traitement, je crois au fait que j’arriverai à vaincre mon état. »

Sarah raconte que la plus grande souffrance du lymphœdème est l’impact sur son estime d’elle, ayant subi de nombreuses remarques grossières. Des gens lui demandent directement ce qu’est le problème avec sa jambe.

« Maintenant, je rigole et je leur dis que j’ai été attaquée par un requin. Ça leur cloue le bec. »

Toutefois, grâce au soutien de sa famille, nul doute qu’elle demeure positive.

« Ma famille est le centre de mon monde et je suis tellement reconnaissante de tout ce qu’ils font pour me garder positive ! C’est seulement récemment que je suis devenue plus sûre de moi et que j’ai remis des shorts et des jupes courtes. C’est un sacré défi de s’habiller avec un lymphœdème. Mais je veux montrer aux autres que même avec ça, on peut tout porter, rester belle, et ne plus avoir à se cacher. » 

Partager sur Facebook
8 8 Partages

Source: feroce.co/sarah-buller · Crédit Photo: Instagram / Lymphosaurus Rex