Images : Un bébé de Pohénégamook défie tous les pronostiques des médecins.

Un bébé de Pohénégamook défie tous les pronostiques des médecins.

Admirez son sourire et sa joie de vivre!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Kate Levasseur et Sébastien Plourde habitent à Pohénégamook au Québec. Ils forment avec leurs quatre enfants une famille heureuse et sont comblés de l’arrivée prochaine de la petite dernière dans quelques mois. Leur bonheur est toutefois assombri lorsque les médecins annoncent que celle-ci n’a que peut de chances de survie.

Devant cette terrible annonce, Kate et Sébastien sont dévastés. Leur futur bébé naîtra avec une grave malformation cardiaque. La partie gauche de son cœur n’est pas assez développée. Les docteurs conseillent fortement aux parents de mettre un terme à la grossesse car la petite n’a que 50% de chance de survivre. Le couple ne peut s’y résoudre et refuse l’avortement pour prolonger la grossesse jusqu’à son terme.

L’accouchement est difficile et le nouveau-né est pris en charge par l’équipe médicale dès sa venue au monde. À peine née, Alice doit subir quatre interventions et est victime de complications aux poumons : « Elle a fait de l’hypertension pulmonaire. Ses poumons se sont résorbés parce que le côté droit de son coeur travaillait trop pour le côté gauche. Elle s’est mise à enfler et à enfler », racontent les parents.

Alors que la vie de l’enfant ne tient qu’à un fil, les médecins trouvent une solution pour la sauver. Au prix de 28 médicaments à ingurgiter par jour, de branchements multiples sur tout le corps et d’une immobilisation forcée pour préserver le peu de force qu’elle a et faire marcher son cœur et ses poumons, l’espoir renaît pour sa survie.

Les parents se relaient chaque jour au chevet de la petite guerrière qui refuse de se laisser aller. Lorsque l’un est à l’hôpital, l’autre s’occupe des quatre frères et sœurs d’Alice demeurés à la maison. Une dure épreuve pour toute la famille éprouvée. « J’ai trouvé ça difficile. Ça a pris du temps, je pensais à elle chaque soir », se souvient son frère Antoine, de 10 ans son aîné.

Du haut de ses quelques semaines, Alice se bat et veut vivre. Tranquillement, elle reprend des forces et le côté gauche de son cœur recommence miraculeusement à grossir. « Les médecins ne comprennent pas comment son cœur a pu réagir de cette façon. C’est le seul cas recensé au CHUL de Québec », témoigne Sébastien, le papa. Les 10 premiers mois, Alice est condamnée à prendre une quantité journalière importante de médicaments mais peut enfin rentrer chez elle à la maison, dans sa chambre auprès de ses frères et sœurs.

Sa première année de vie a été éprouvante e fort difficile. Tant pour elle que pour sa famille. « Il y avait des hauts et des bas, mais ça valait la peine, avec ce petit rayon de soleil », confie Meggy, l’aînée de la fratrie. En plus d’un soutien moral, Kate et Sébastien ont pu compter sur l’appui financier de leurs proches et de fondations qui les ont grandement aidés.

Aujourd’hui, la petite miraculée vient de fêter sa première année et déborde d’énergie. Ses parents souhaitent diffuser un message d’espoir aux autres parents d’enfants malades « Avec tout ce qu’ils nous ont dit dès le départ, elle est là… et toute en vie », lance fièrement la maman.

Voici un portrait d'Alice réalisé par une chaîne de télévision canadienne :

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: feroce.co/bebe_miracle/