Images : Un gars pète une coche à une assistée sociale au IGA, puis la fille derrière répond ça!

Un gars pète une coche à une assistée sociale au IGA, puis la fille derrière répond ça!

Une incroyable leçon de karma au IGA

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
1,696 1.7k Partages

Voici une histoire qui circule énormément sur les réseaux sociaux en ce moment, difficile de savoir si elle est vraie ou pas, mais ce n'est pas l'important. L'important c'est quelle nous enseigne une incroyable leçon de karma! Voici donc l'histoire:

Je faisais la file ce matin dans un IGA avant de rendre à l'école et devant moi, il y avait un homme dans la quarantaine, très bien habillé avec la chemise et la cravate.

Devant lui, il y avait une mère avec son enfant et à voir comment ils étaient habillés, on pouvait deviner qu'ils n'étaient pas très riches.

Cette journée-là, je n'avais qu'un cours de Yoga et j'étais habillé plutôt relax.

Monsieur : Madame, pouvez-vous vous grouiller un peu, car il y a des gens importants ici qui doivent aller travailler.

La pauvre dame cherchait dans son sac et dans son panier, il n'y avait que le minimum dont un gâteau de fête qui devait être destiné à son enfant. La femme a murmuré quelque chose comme quoi elle n'avait pas suffisamment d'argent sur elle avant de laisser faire le gâteau.

Monsieur : Sérieux madame, arrêtez de nous faire perdre notre temps. Vous n'avez même pas assez d'argent pour payer vos merdes. Avez-vous besoin d'un deuxième chèque de BS payé avec mes taxes?

Je ne pouvais pas laisser faire ça et en plus, la caissière ignorait la jeune femme comme si de rien n'était.

Moi : Scusez-moi monsieur, mais serais-tu capable de ne pas être un plein de marde pendant deux minutes?

Monsieur : Tu te prends pour qui toi? Je suis directeur financier chez BMO et je peux acheter tout ce que tu as avec ma carte de crédit. Retourne jouer du tam-tam sur le mont Royal et sacre-moi la paix.

Moi : Oh… pardonnez-moi monsieur. J'ignorais que vous étiez quelqu'un d'important. Pourrais-je voir votre carte d'affaires.

J'ai vérifié son nom sur la carte d'affaires en m'assurant qu'il s'agissait du même nom qui était sur la carte de crédit. Puis, j'ai sorti une carte de ma sacoche :

Moi : Voilà la carte d'affaires de ma mère.

Monsieur : Je m'en sacre de ta mè…

L'homme s'est soudainement arrêté. Il est devenu aussi blême qu'un fantôme.

Moi : Ma mère dont tu te sacres, eh ben, c'est pas juste une directrice financière de BMO, c'est la conseillère spéciale du grand boss. Maintenant, j'espère que tu vas m'écouter, parce que je connais ton nom et ton poste. Je m'en vais à la maison et je vais sûrement parler de notre petite rencontre à ma mère pendant le souper. J'espère que tu n'attendais pas une promotion ou une prime?

Le gars est reparti encore plus blanc qu'un fantôme.

J'ai fait un sourire à la mère célibataire et je lui ai payé son gâteau.

Mais en fait, c'est moi qui a eu le plus beau cadeau. Oui, parce que cette maman m'a fait réaliser que ce qui est important dans la vie, ce ne sont pas les beaux vêtements et les grosses maisons ou un compte en banque bien rempli.

Ce qui est important dans la vie, c'est ce qu'on a dans le coeur.

Elle m'a aussi fait réaliser que notre rôle dans la vie, c'est de prendre la défense des autres quand quelque chose d'horrible se produit, et surtout, de ne pas faire comme la caissière en ignorant ceux et celles qui sont en détresse parce que les gens ont besoin de votre support!

Partager sur Facebook
1,696 1.7k Partages

Source: Facebook / Crédit photo à la une: commons.wikimedia.org/wiki/User:BotMultichillT