Images : Un père condamné à 9 ans de prison après avoir violée sa fille de 3 ans qui est décédée d'atroces blessures.

Un père condamné à 9 ans de prison après avoir violée sa fille de 3 ans qui est décédée d'atroces blessures.

Ignoble et cruel!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
13,476 13.5k Partages

À Brisbane, en Australie, un père d’une enfant de trois ans qu'il a tué a été condamné à 9 ans de prison.

Matthew Lee Williamson, 32 ans, a regardé mourir sa fille, Kyhesha-Lee Joughin, de ses blessures internes en refusant de l’emmener chez le médecin. La petite fille vomissait et les sécrétions étaient vertes.

La juge de la Cour suprême, Roslyn Atkinson, a prononcé la sentence jeudi, de 9 ans de prison, déclarant le crime comme une grave et violente offense, signifiant qu’il devra purger au moins 80% de sa peine avant une libération conditionnelle.

Williamson a plaidé coupable à des accusations de meurtre au premier degré, basées sur le refus d’aide médicale pour la petite, mais nie avoir causé ses blessures fatales.

Toutefois, la juge Atkinson a rejeté son déni, Williamson ayant donné des coups à l’abdomen de sa fille à quelques reprises le 28 mars 2013, perforant son intestin.

Pendant trois jours, Williamson et son colocataire, Christopher Kent, lui aussi condamné, ont pris de la drogue tout en refusant de voir un médecin pour la petite fille dont l’état se dégradait.

Selon la juge, sa mort aurait pu être évitée et ses blessures traitées. Toujours selon la juge, Kyhesha devait vivre dans un environnement dégoûtant et dépravé.

L’enfant était souvent enfermée dans sa chambre, parfois jusqu’à 17 heures par jour.

« Votre façon de traiter votre fille était occasionnellement aimante, mais cruelle et insensible la majeure partie du temps, » dit la juge. « Vous auriez dû penser à son bien-être en priorité. »

La petite est décédée au courant du week-end de Pâques 2013 dans l’appartement de Petrie où elle vivait avec son père et son colocataire.

Williamson ne voulait pas en perdre la garde, c’est pourquoi il ne l’a pas emmenée voir un médecin, même si elle saignait dans ses sous-vêtements, était déshydratée, léthargique et vomissait vert. Selon des experts médicaux, ses blessures auraient pu être traitées, si elle avait été emmenée à l’hôpital situé à peine à 500 mètres de la résidence.

Christopher Kent, qui a une peine de deux ans pour son rôle dans la mort de la fillette, a témoigné contre Williamson à l’audience, disant que le père la frappait souvent et qu’il lui avait dit de « cacher le bong » avant d’appeler les secours après sa mort.

Williamson rejette les accusations d’abus, comme l’utilisation de sex toy sur l’enfant, de coups à l’estomac, qu’il a posé nu avec elle et a tiré son oreille jusqu’à ce qu’elle saigne.

Le père avait la garde complète de l’enfant depuis qu’il s’était séparé de sa mère en 2010. Les cheveux de Kyhesha avaient été rasés un peu avant sa mort pour cacher des endroits où ils avaient été arrachés. Pendant le procès de son ex-conjoint, Danielle Joughin se blâme de ce qui est arrivé à sa fille.

« J’avais la possibilité de la lui retirer, et je ne voulais pas, car elle l’aimait tellement, » avait-elle écrit sur Facebook quelques mois après le décès de la fillette. 

Partager sur Facebook
13,476 13.5k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: AAP | Facebook