Images : Un soldat et une juive qu'il a sauvée des camps de la mort passent leur 71e Saint-Valentin ensemble !

Un soldat et une juive qu'il a sauvée des camps de la mort passent leur 71e Saint-Valentin ensemble !

Ça, c'est l'amour !

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
8 8 Partages

Une juive hongroise qui a survécu au camp d’Auschwitz et le soldat écossais qui l’a secourue ont passé leur 71e Saint-Valentin ensemble.

John Mackay, aujourd’hui âgé de 96 ans, faisais partie d’un commando qui ont libéré un grand nombre de prisonniers juifs du camp d’Auschwitz, en Pologne, à l’époque où Josef Mengele, l’Ange de la Mort, menait ses expérience. Les prisonniers étaient en cours de transfert au camp de concentration de Bergen-Belsen, en Allemagne, afin d’être exécutés.

Edith Steiner avait 20 ans à l’époque et était avec sa mère. Les deux femmes étaient les dernières survivantes de leur famille. Après le sauvetage, Edith a attiré le regard de John lors d’une danse dans un village qui célébrait la libération des prisonniers. Mais l’homme, aussi brave soit-il pour avoir échappé à des camps de la mort et fait quelques exploits de guerre, était trop timide pour approcher la jeune femme. Il a donc envoyé un ami pour lui demander si elle voudrait danser avec lui. Or, Edith a insisté : elle ne danserait avec lui que s’il venait le lui demander lui-même.

Ce qu’il a fait. S’en est suivi un tourbillon de romance qui a mené Edith et sa mère en Écosse. John et Edith se sont mariés le 17 juillet 1946 et se sont totalement dévoué l’un à l’autre par la suite. Aujourd’hui, ils ont deux enfants, sept petits-enfants et cinq arrière-petits-enfants. Avant de prendre leur retraite dans une maison de soin de Broughty Ferry, Dundee, ils étaient hôteliers.

Selon Sharon Mackay, leur fille, Edith et sa mère ont survécu six semaines dans le camp d’Auschwitz en 1944.

Leur famille a été faite prisonnière dans la région de Székesfehérvár, en Hongrie, mais seules Edith et sa mère ont été emmenée dans un cas, les autres membres de la famille ayant été envoyés à la chambre à gaz.

La jeune femme avait réussi à garder des objets de valeur, qu’elle a ensuite conservé toute sa vie, tels un peigne et un livre de poésie.

Au début de la guerre, John a été capturé à Tobruk, en Afrique du Nord, il a su s’échapper d’un camp italien avec un ami, vêtus d’uniformes italiens.

Lorsque le couple est rentré en Écosse, ils sont devenus propriétaires de l’Atholl Arms Hotem, à Pitclochry.

Les nonagénaires donnent un conseil aux couples : « Soyez romantiques toute l’année, pas seulement à la Saint-Valentin. »

Partager sur Facebook
8 8 Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Deadline News