Images : Un vétérinaire publie une photo d'une jument qui adopte un bébé après avoir perdu le sien

Un vétérinaire publie une photo d'une jument qui adopte un bébé après avoir perdu le sien

Comme c'est émouvant!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
2,553 2.6k Partages

Un vétérinaire des Pays Bas a partagé cette magnifique image d’une jument, portant le deuil de son petit mort-né, câlinant ce poulain orphelin.

Cette photo a été prise peu après leur première rencontre et a été publiée sur la page Facebook d’Equiception vendredi dernier.

Depuis, elle est devenue virale avec 83 000 partages et 227 000 mentions j’aime, samedi après-midi.

Le Dr. Patrick Brogan, spécialisé dans la fertilité des équidés, a démarré Equiception en avril, et a été appelé à une ferme près d’Utrecht afin d’aider la jument nommée Zindita, à mettre bas.

« Je voyais qu’elle luttait fort, » dit-il. « Il n’y avait pas moyen qu’elle puisse mettre bas. »

Il l’a alors aidée à sortir le poulain, qui était plié en deux et complètement retourné. Il était mort dans son utérus.

« Zindita était si triste, c’est une jument si douce, » dit Brogan.

Deux jours plus tard, un collègue lui a parlé d’une pouliche nouvellement née qui a perdu sa mère, Tolanda, à cause de complications lors de l’accouchement.

« On les a réunies, c’est aussi simple que ça. »

Mais ce n’est pas toujours aussi simple.

La volonté de Zindita de prendre soin de la pouliche est inhabituelle, car les juments peuvent être agressives envers les poulains qui ne sont pas les leurs.

« Nous avions de la chance que cette jument était tout simplement aimante et voulait absolument la prendre, » dit Brogan. « Zindita est tombée en amour avec elle dès qu’elle l’a vue. »

Zindita élèvera la petite Tolanda jusqu’à ce qu’elle soit sevrée, dans 5 à 7 mois. Le duo est surveillé, mais dans quelques jours, elles pourront pâturer seules.

« Les bébés sont confus un peu, et ils ont besoin de quelques jours pour s’acclimater. Tolanda a eu des premières heures difficiles, » raconte Brogan.

Si la jument n’avait pas adopté la pouliche, celle-ci aurait été élevée par des humains. Mais ce type d’élevage peut apporter des problèmes de comportement, et n’est pas aussi sain qu’il devrait l’être.

Toutefois, Brogan et son équipe gardent un œil sur Zindita et Tolanda, ravis de la conclusion.

« C’est une histoire triste avec une bonne fin, » dit-il. 

Partager sur Facebook
2,553 2.6k Partages

Source: ctvnews.ca/world/vet-shares-touching-photo-of-horse-adopting-orphaned-foal-after-losing-her-own-1.2941876 · Crédit Photo: Facebook / Equiception