Images : Une étudiante veut payer son repas à la cafétéria, quand le directeur voit son billet, il appelle immédiatement la police!

Une étudiante veut payer son repas à la cafétéria, quand le directeur voit son billet, il appelle immédiatement la police!

Quelle histoire!

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
626 626 Partages

Au Texas, une étudiante ne voulait que s’acheter son repas, mais a fini dans le bureau du principal, qui a appelé la police.

Pourtant, Danesiah Neal n’est pas une étudiante à problèmes. La jeune fille de Houston avait en sa possession un billet de 2$ que sa grand-mère lui avait donné. L’école lui a pris et lui a dit qu’il était contrefait, avant de contacter la police.

« J’étais dans la file de la cafétéria, et ils m’ont dit que mon billet de 2$ était un faux, ils l’ont donné à la police et m’ont envoyée au commissariat. Un officier m’a dit que je pouvais avoir de gros problèmes. »

Des membres de l’administration ont appelé Sharon Kay Joseph, la grand-mère de Danesiah, qui a confirmé avoir donné le billet à sa fille.

Une personne reconnue coupable de contrefaçon peut mener à une peine de 10 ans d’emprisonnement et demeure dans le casier criminel à vie.

Suite à une investigation sur le billet, la police a retrouvé la supérette qui l’a donné à Mme Joseph, puis à une banque où le billet datant de 1953 a été examiné et authentifié.

Heureusement, aucune accusation n’est portée sur la jeune fille.

« On m’a rendu mon billet, le principal ne s’est pas excusé. Il aurait dû et l’école aurait dû, parce qu’ils ont privé Danesiah de repas. Elle n’a pas pu manger ce jour-là car ils ont pris son argent. C’est outrageux ! Il n’y avait pas besoin d’impliquer la police. Ils accusent les enfants comme des adultes maintenant. »

Le billet de 2$ a été introduit en 1862 et même s’ils sont rares aujourd’hui, c’est étrange de penser que personne d’une école ne connaisse leur existence. 

Partager sur Facebook
626 626 Partages

Source: Twenty-two words · Crédit Photo: Twenty-two words