Images : Une femme se glisse dans un trou entre deux buildings. Quand elle sort ÇA, tous les témoins sortent leur caméra!

Une femme se glisse dans un trou entre deux buildings. Quand elle sort ÇA, tous les témoins sortent leur caméra!

Il y était coincé depuis 9 ans !

Publié le par Ayoye dans Images
Partager sur Facebook
864 864 Partages

À Khabarovsk, en Russie, on le surnommait le « détenu du château » ou encore le « prisonnier d’Azkaban ». Cette histoire derrière ces surnoms est triste, c’est celle d’un chien qui s’est retrouvé pris au piège dans une cage de béton durant des années. Tous les habitants d’un quartier de cette ville savaient qu’un chien était bloqué dans un trou entre deux immeubles, et nul ne sait pourquoi personne n’a rien fait pour l’aider en trois ans.

Apparemment, quelqu’un a voulu s’en débarrasser alors qu’il n’était qu’un chiot et l’y a jeté. Le chiot, effrayé, n’a pas osé en sortir, et les habitants du quartier pouvaient l’entendre pleurer et aboyer, sans lui venir en aide autrement qu’en lui jetant de la nourriture de temps en temps. Avec la nourriture et l’eau de pluie, il arrive à survivre dans cette cage de béton. Alors qu’au début c’était la peur qui l’empêchait de sortir, maintenant c’est sa taille qui ne le lui permet pas.

Cela fait déjà neuf ans qu’il y est coincé et des défenseurs des animaux apprenant son histoire décident de tout faire pour le sauver. Pour cela, il leur faudra agrandir le trou entre les immeubles et une autorisation du conseil municipal est nécessaire. Ils se retrouvent bien vite devant une impasse, car l’administration n’est pas prête à leur accorder cette autorisation, faisant la sourde oreille. C’en est trop pour eux et ils décident de braver les lois en sauvant le chien avec ou sans permis. Et ils ont une bonne justification : les habitants sont agacés par ses aboiements et pleurs, ils menacent même de le tuer.

S’armant d’outils, ils se mettent au travail, agrandissant à peine le trou entre les immeubles, suffisant pour qu’une jeune femme très mince puisse s’y glisser.

Elle arrive à entrer dans la prison du chien et lui passe une laisse autour du cou. Les activistes tiennent la laisse et essaient de le faire sortir ! Terrifié et perdu, le chien semble être en bonne santé. Le groupe essaye de rassurer du mieux qu’ils peuvent le chien qu’ils nomment Voyla, qui veut dire « liberté » en russe.

 Daria Stepantsova, porte-parole du groupe, a sauvé de nombreux animaux dans sa carrière, mais la situation de Voyla l’a touchée. « C'était incroyablement étroit. J'avais du mal à respirer et il y avait du béton partout. Il a fallu que je me débatte pour m'extirper à mains nues. À un moment, je me suis sentie complètement claustrophobe et je me suis dit que j'allais restée coincée. C'était si serré que je ne pouvais pas bouger la tête. J'ai eu des égratignures partout et les habits foutus, mais ça en valait complètement la peine ! »

Partager sur Facebook
864 864 Partages

Source: Féroce · Crédit Photo: Capture vidéo YouTube