Après 43 ans de prison pour une fausse accusation, un homme est finalement libéré.

Il a été emprisonné en 1978

Ayoye
Après 43 ans de prison pour une fausse accusation, un homme est finalement libéré.

Un homme qui a passé 43 ans derrière les barreaux pour un crime qu'il n'a pas commis a enfin pu être libéré.

C'est en 1978 que Kevin Strickland a été reconnu coupable par un jury d'un triple meurtre.

La condamnation de Kevin Strickland reposait en grande partie sur le témoignage de Cynthia Douglas, la seule survivante du crime.

Au cours des années qui ont suivi le procès de Strickland, Cynthia Douglas a répété à plusieurs reprises qu'elle craignait avoir choisi le mauvais suspect en 1978.

En février 2009, Mme Douglas avait même entrepris des démarches auprès du Midwest Innocence Project en déclarant dans un courriel: "Je cherche des informations sur la façon d’aider quelqu’un qui a été accusé à tort, cet incident s’est produit en 1978, j’étais le seul témoin oculaire et les choses n’étaient pas claires à l’époque, mais maintenant j’en sais plus et j’aimerais aider cette personne si je le peux."

Mme Douglas a été emportée par une longue maladie en 2015.

Lors de l'audience de preuve visant à libérer M. Strickland, la Dre Nancy Franklin a démontré que l’identification initiale de Strickland par Douglas aurait pu être erronée en mettant de l'avant plusieurs éléments.

Alors que les représentants du procureur général ont soutenu que les rétractations de Mme Douglas n’étaient rien d’autre que des « ouï-dire » et ne répondaient pas à la norme nécessaire pour effacer une condamnation, le juge James Welsh, spécialement nommé dans l’affaire par la Cour suprême du Missouri, a décidé que Strickland serait libéré.

M. Strickland a purgé la plus longue peine de toute personne condamnée à tort dans le Missouri.