Consternation alors qu'une femme aurait été violée par des médecins dans une clinique privée.

La victime aurait 25 ans.

Ayoye
Consternation alors qu'une femme aurait été violée par des médecins dans une clinique privée.

Trois personnes ont été arrêtées en Guinée dans une affaire entourant le décès d'une jeune femme qui aurait été violée par des médecins dans une clinique privée de Conakry.

Le gouvernement guinéen a annoncé lundi dans un communiqué que c'est une jeune femme de 25 ans, M'Mah Sylla, qui est "décédée samedi à Tunis où elle avait été évacuée pour des soins suite au viol dont elle avait été victime dans une structure hospitalière".

Selon ce qu'a expliqué la presse locale, la jeune femme s'était rendue en août dans une clinique privée de la banlieue de Conakry. C'est à la suite du viol présumé de la jeune femme que celle-ci a été évacuée par les autorités à Tunis pour des soins dont on ignore la nature.

Le 14 octobre dernier, le juge d'instruction du tribunal de Manfanco (banlieue de Conakry) a placé trois médecins en "détention provisoire", alors que ceux-ci ont été inculpés de "viol, avortement, administration de substances nuisibles, risque causé à autrui et complicité".

Le gouvernement a indiqué qu'un autre suspect était "enfuite" et que cette personne était "activement recherchée".
Toujours dans le même communiqué le gouvernement a invité la population à "prendre toutes les mesures urgentes afin d'accélérer l'enquête en cours pour que les coupables répondent de leur forfaiture".

À la suite du décès de M'Mah Sylla, de nombreux internautes ont réclamé sur les réseaux sociaux que justice soit faite pour la jeune femme.