Il garde une roche pendant des années en pensant que c'est de l'or, mais la roche vaut bien plus

Il ne s'attendait pas à ça.

Ayoye
Il garde une roche pendant des années en pensant que c'est de l'or, mais la roche vaut bien plus

En 2015, David Hole faisait de la prospection dans le parc régional de Maryborough, près de Melbourne, en Australie, rapporte le site web Science Alert.

Avec son détecteur de métal, il est tombé sur une roche lourde et rougeâtre, qu'il a décidé de ramener chez lui, en espérant trouver de l'or à l'intérieur. 

Rappelons que Maryborough était la région où s'est produite une ruée vers l'or dans les années 1800. 

M. Hole a tenté d'ouvrir la roche avec une scie, une perceuse et même de l'acide et un marteau. Mais rien n'y faisait. Ce n'est que des années plus tard qu'il a découvert qu'il s'agissait en fait d'un rare météorite. 

« La roche avait cet aspect sculpté et alvéolé », a déclaré le géologue du musée de Melbourne, Dermot Henry, au Sydney Morning Herald.

« Cela se forme lorsqu'ils traversent l'atmosphère, ils fondent à l'extérieur et l'atmosphère les sculpte », a-t-il ajouté. 

M. Hole a finalement amené sa roche au musée de Melbourne dans le but de la faire identifier. 

« J'ai regardé beaucoup de roches que les gens pensent être des météorites », a déclaré Henry à Channel 10 News.

« Les météorites constituent la forme la moins chère d'exploration spatiale. Elles nous transportent dans le temps, fournissent des indices sur l'âge, la formation et la chimie de notre système solaire (y compris la Terre). Certaines donnent un aperçu de l'intérieur profond de notre planète. Dans certaines météorites, il y a de la "poussière d'étoile" encore plus ancienne que notre système solaire, ce qui nous montre comment les étoiles se forment et évoluent pour créer des éléments du tableau périodique. D'autres météorites rares contiennent des molécules organiques telles que des acides aminés, les éléments constitutifs de la vie », a déclaré Bill Birch, un autre géologue du musée de Melbourne, au Sydney Morning Herald en 2019.

Si les experts ignorent d'où la roche provient, ils croient qu'elle pourrait venir de la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter, avant de s'écraser sur Terre. Selon la datation au carbone, elle est arrivée sur la planète entre 1889 et 1951. 

Pour les chercheurs, la météorite de Maryborough est beaucoup plus rare que l'or, ce qui la rend beaucoup plus précieuse pour la science. C'est l'une des 17 météorites jamais enregistrées dans l'État australien de Victoria.