Le procureur général du Texas veut interdire la sodomie

Il attend le feu vert de la Cour suprême

Ayoye

Un procureur du Texas a déclaré qu'il pourrait demander revenir sur une loi abolie en 2003 qui interdisait la sodomie.

C'est lors d'une entrevue avec le média NewsNation que Ken Paxton, un procureur général texan, a déclaré attendre le feu de la Cour suprême afin de revenir sur une loi abolie qui interdisait la sodomie.

Au moment de son abolition, la loi qui interdisait la sodomie était en vigueur dans 13 des 50 états du pays, dont au Texas.

Le procureur Ken Paxton a ajouté en entrevue qu'il était déterminé à défendre les lois du Texas: «Mon travail consiste à défendre les lois de l‘État, et je continuerai à le faire. C’est mon travail en vertu de la Constitution, et je suis prêt et capable de le faire.»

Peu après la décision de la Cour suprême de révoquer le droit à l'avortement, le président américain Joe Biden avait prévenu que d'autres droits pourraient, à court et moyen terme, être supprimés dans le pays.

Le Washington Post a rappelé pour sa part que lorsque la Cour suprême modifie une loi, celle-ci ne disparaît pas, mais elle est modifiée temporairement par un arrêt.

En ce qui concerne la loi qui interdisait la sodomie, c'est le cas de Lawrence vs Texas qui servait de jurisprudence et dans l'éventualité où Cour suprême retirerait l'amendement, les États américains pourraient alors interdire les relations intimes aux homosexuels.

Signalons que d'autres amendements font aussi l'objet de menaces sérieuses, dont Griswold c. Connecticut, qui autorisait les couples mariés à acheter et à utiliser des contraceptifs sans restriction gouvernementale depuis 1965 ou encore Obergefell c. Hodges, de 2015, qui légalisait l'égalité du mariage.