Un homme de 24 ans accusé de viol après avoir transporté sa copine de 12 ans à l'hôpital pour son accouchement.

Le suspect a admis à la police qu’il était en couple avec la fillette de 12 ans

Ayoye
Un homme de 24 ans accusé de viol après avoir transporté sa copine de 12 ans à l'hôpital pour son accouchement.

Un homme de l’Oklahoma a été accusé de viol après avoir transporté sa petite amie de 12 ans à l’hôpital afin que celle-ci puisse accoucher de leur bébé.

C’est peu après l’arrivée du couple à l’hôpital que les agents ont été appelés afin d’intervenir.

Le département de police de Tulsa a confirmé que l’homme avait été arrêté et accusé de viol impliquant une fille de 12 ans.

Le suspect, un homme de 24 ans nommé Juan Miranda-Jara, a admis à la police qu’il était en couple avec la fillette de 12 ans depuis octobre 2020. Miranda-Jara aurait même déclaré fièrement être le père de l’enfant que la fillette de 12 ans portait dans son ventre.

La police a expliqué que l’homme avait semblé confus en apprenant que les policiers s’étaient rendus sur place afin de l’arrêter.

Danny Bean, qui est officier de police à Tulsa, a confié à Fox 23 : « Ils sont entrés comme n’importe quel autre couple, excités d’accoucher de leur nouveau-né. »

Toujours selon l’agent Bean, le couple croyait que leur situation était « plutôt bien », alors que l’âge de consentement en Oklahoma est de 16 ans.

L’adolescente de 12 ans a accouché d’une petite fille en bonne santé et elle a obtenu par la suite son congé d’hôpital.

Miranda-Jara a été arrêté pour viol au premier degré, mais la police a déclaré qu’il pourrait faire face à d’autres chefs d’accusation.

Le Daily Mail a rapporté pour sa part que des publications sur les réseaux sociaux laissent croire que des proches de Miranda-Jara étaient au courant de sa relation avec la jeune fille et que ceux-ci semblaient approuver cette union.

Miranda-Jara avait même annoncé sur Facebook qu’il était en couple avec la jeune fille, allant même jusqu’à publier des photos de leur « baby shower ». La publication avait toutefois été supprimée par la suite. Le père de 24 ans devra payer une caution de 50 000 $ pour retrouver sa liberté et sa prochaine comparution a été fixée au 26 août prochain.