Un homme de 57 ans se fait greffer un coeur de porc génétiquement modifié

« C'est une avancée chirurgicale majeure »

Ayoye

Des chirurgiens américains ont créé une première mondiale en parvenant à greffer sur un homme un coeur de porc génétiquement modifié.

C'est lundi qu'une école de médecine de l'université du Maryland a annoncé que des chirurgiens étaient parvenus à greffer avec succès un coeur de porc génétiquement modifié sur un homme de 57 ans.

L'opération a eu lieu vendredi et celle-ci a démontré qu'il était maintenant possible de faire fonctionner un coeur animal à l'intérieur d'un humain sans rejet immédiat.

Cette grande avancée médicale a été effectuée sur David Bennet, un homme de 57 ans qui avait été déclaré inéligible à recevoir une greffe humaine. Le coeur de porc génétiquement modifié qu'on lui a greffé fonctionne correctement.

M. Bennet a avait déclaré la veille de sa chirurgie: "C'était soit la mort, soit cette greffe. Je veux vivre. Je sais que c'est assez hasardeux, mais c'était ma dernière option. J'ai hâte de pouvoir sortir de mon lit une fois que je serai rétabli."

L'autorisation pour cette procédure a été donnée au réveillon du Nouvel An par l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Crédit photo: Capture d'écran Facebook BFM TV

Le chirurgien qui a réalisé la transplantation, Bartley Griffith, a expliqué en entrevue: "C'est une avancée chirurgicale majeure et qui nous rapproche encore un peu plus d'une solution à la pénurie d'organes."

Le coeur de porc a dû être génétiquement modifié afin de pouvoir être transplanté sur un humain et pour ce faire, on a dû le modifier de façon à ce qu'il ne produise plus un type de sucre présent normalement sur toutes les cellules des porcs et qui provoque un rejet immédiat de l'organe.

C'est l'entreprise Revivicor qui a effectué la modification génétique. En octobre dernier, l'entreprise avait aussi fourni un rein de porc qui avait été connecté avec succès aux vaisseaux sanguins d'un patient en état de mort cérébrale à New York.

Chaque année, plus de 6000 personnes en besoin d'une greffe décèdent aux États-Unis. On estime que près de 110 000 Américains sont en attente d'une greffe d'organe.