Une femme horrifiée après qu'un employé d'une boutique fouille dans ses photos intimes pendant 15 minutes

On la comprend !

Ayoye
Une femme horrifiée après qu'un employé d'une boutique fouille dans ses photos intimes pendant 15 minutes

Un employé d'une boutique vendant des téléphones a reçu une visite de la police après qu'une cliente eut porté plainte. L'employé en question aurait fait défiler des centaines d'images intimes de la dame de 28 ans sur son téléphone, rapporte The Lad Bible

Louise Johnson avait amené son appareil iPhone 11 au magasin afin de faire réparer son écran et batterie qui avaient brisé lorsqu'elle a échappé l'appareil par terre. 

Elle a ainsi payé 115 $ pour la réparation au magasin Mobile Doctor à Worcester au Royaume-Uni le 13 novembre dernier.

Lorsqu'elle est revenue, elle a surpris l'employé en train de zieuter ses photos d'elle sous-vêtements et en bikini, des photos qu'elle avait prises pour son copain. 

Photo : SWNS

Elle affirme avoir voulu prendre son téléphone, mais que l'employé le lui aurait repris des mains en égratignant la sienne. 

Louise a ensuite porté plainte à la police et a déclaré à CCTV que l'homme avait regardé les photos durant au moins 15 minutes.

Toutefois, les autorités n'ont rien pu faire, étant donné une faille dans la loi qui précise que l'homme n'était pas en train de partager ou de télécharger les images.

« Dès que je suis entrée dans le magasin, je l'ai vu verrouiller mon téléphone et le mettre sur le côté, mais j'ai vu mon fond d'écran, donc j'ai su que c'était le mien. J'ai demandé si mon téléphone était prêt, et il m'a dit qu'il faudrait encore une heure, car quelqu'un devait venir et finir de réparer le cadre. Mais je savais qu'il était sur mon téléphone, alors je lui ai demandé de le récupérer, j'ai glissé pour voir mes onglets les plus récents et j'ai vu qu'il parcourait toutes mes photos d'il y a des années », a-t-elle ajouté. 

Photo : SWNS

« Certaines des photos étaient personnelles. Il y avait des photos de moi en bikini et en sous-vêtements qui étaient assez intimes. C'étaient des photos que j'avais envoyées à un petit ami et à personne d'autre. Je pouvais voir que l'employé les regardait. Je me sentais dégoûtée et en état de choc total, je ne pouvais pas croire ce qui se passait. J'ai arraché le téléphone du comptoir, mais il a attrapé mon bras et m'a griffé très fort. Je me sentais complètement violée dans mon intimité. C'est effrayant et pervers de parcourir les photos les plus privées de quelqu'un d'autre sans sa permission », a-t-elle déploré.

Si la police n'a rien pu faire, le patron de l'individu a toutefois expliqué que ce dernier avait été congédié. 

Le directeur du magasin, Malik Ali, a déclaré: « Nous avons résolu le problème en présence de la police. Le travailleur impliqué a été licencié. Nous nous sommes excusés auprès de la cliente. Rien de tel ne se reproduira à l'avenir. »