Une policière affirme qu'elle ne savait pas que son mari était un trafiquant de drogue

Leur somptueuse maison et leur voiture de luxe n'ont pas éveillé ses soupçons

Ayoye

Une policière, qui affirme qu'elle croyait que son mari gagnait sa vie en tant que chef privé pour des footballeurs, a perdu son travail après l'arrestation de son mari pour trafic de drogue, rapporte LADbible.

Rasvinder Agalliu gagnait le salaire d'une policière, mais elle avait toutefois la chance de vivre dans une propriété locative de 5 000 £ par mois, de rouler avec une Audi de 70 000 £, en plus d'avoir la chance de porter de nombreux vêtements de marque.

Selon ce qu'affirme l'ancienne policière, comme elle croyait que son mari gagnait entre 1 000 et 4 000 £ par semaine et qu'il était payé en espèces, elle n'a jamais suspecté celui-ci d'avoir été un important trafiquant de drogue.

Or, la National Crime Agency a infiltré le système de communication illicite Encrochat et après avoir découvert des messages d'un utilisateur "Nicemoon", l'enquête a révélé qu'il s'agissait de son mari, Julian Agalliu, qui utilisait l'application criminelle Encrochat pour vendre de la cocaïne et du cannabis.

Crédit photo: Courtoisie

En juin 2020, la police a mené une descente au domicile du couple à Enfield, au nord de Londres, et les détectives ont trouvé de la cocaïne, des balances numériques et plus de 15 000 £ en espèces.

Parmi les objets saisis, une radio de police qui était attribuée à un ancien policier a été retrouvée dans un sac à main appartenant à Mme Agalliu.

La policière s'est défendue en affirmant que la radio lui avait été réaffectée sans que le nom ne soit changé, mais l'affaire a été portée devant un comité disciplinaire et Agalliu a fini par être renvoyée de la police parce qu'ils ne croyaient pas qu'elle n'était pas au courant de l'opération de son mari.

Crédit photo: Courtoisie

Selon le comité qui a étudié le dossier de Mme Agalliu, la défense de celle-ci manquait de crédibilité. Le comité a dit croire que l'ancienne policière «doit avoir été au courant» de la présence d'un ou plusieurs des objets illicites chez elle.

Le comité a terminé en déclarant: « La conclusion claire que nous tirons des preuves présentées est que, selon la prépondérance des probabilités [Julian Agalliu] est un toxicomane de classe A [...] et il est inconcevable que sa femme ne le sache pas. »

Rappelons que Julian Agalliu a été reconnu coupable de complot en vue de fournir de la drogue au tribunal de la Couronne de Woolwich, vendredi 9 décembre.

Il devrait être condamné pour ses crimes le 9 février.