Christian Dubé va faire un point de presse important aujourd'hui

Le ministre de la Santé s'apprête à faire une grosse annonce

Ayoye
Christian Dubé va faire un point de presse important aujourd'hui

Alors qu'à partir de ce vendredi 15 octobre les travailleurs de la santé non vaccinés seront suspendus sans solde, le gouvernement de François Legault fera le point sur la crise sanitaire aujourd'hui à 11h.

« Les représentantes et représentants des médias sont conviés à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, accompagné de la sous-ministre adjointe à la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières, et pharmaceutiques, Dre Lucie Opatrny, fera le point concernant la vaccination obligatoire du personnel du réseau de la santé », peut-on lire dans un communiqué.

Rappelons que plus tôt cette semaine que l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et l'Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ) ont annoncé que les permis de pratique de leurs membres non vaccinés contre la COVID-19 seront suspendus à compter de ce vendredi.

« Je salue cette décision de l’OIIQ. Le signal est clair : il ne sera pas possible de contourner la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé au 15 oct. J’encourage toutes les infirmières qui ne sont pas encore vaccinées à aller le faire mtn. Il n’est jamais trop tard », a tweeté Christian Dubé ce lundi.

Samedi dernier, Christian Dubé avait envoyé un message important aux travailleurs de la santé non vaccinés.

« Message aux 15k employés du réseau de santé non vaccinés: des mesures importantes de réorganisation de services seront annoncées cette semaine. On maintien la position de la SP au 15 oct pour les 330k employés. La seule façon de diminuer les impacts, c’est de se faire vacciner », avait-il tweeté.

Ce mardi, le Québec a enregistré 409 nouveaux cas de COVID-19 en l'espace de 24 heures. Au moment d'écrire ces lignes, 291 personnes sont hospitalisées dans la province en raison de la COVID-19. Parmi elles, 72 se trouvent aux soins intensifs.