Gabriel Nadeau-Dubois s'en prend à François Legault et le traite de « lâche »

Il avait insulté le premier ministre dans la foulée des révélations

Ayoye

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, est revenu sur ses paroles, mercredi, après avoir d'abord traité le premier ministre du Québec, François Legault, de « lâche », rapporte TVA Nouvelles

Il avait tenu ces propos à la suite des révélations sur le CHSLD Herron. 

« On a un premier ministre qui s'attribue ce qui va bien, qui se lave les mains de ce qui va mal. Moi, je trouve ça lâche. Je trouve ça lâche », a-t-il dit plus tôt, mercredi matin. 

« Chaque jour qui passe, François Legault s'enfonce un peu plus dans le scandale Herron », a-t-il poursuivi devant les journalistes.

« On est rendu-là », a plus tard répondu M. Legault au Salon bleu. 

« Ça, c'est la nouvelle façon de Québec solidaire de faire de la politique. De dire que le premier ministre est un lâche. (...) Je pense qu'il y a devant nous un jeune politicien qui fait de la vieille politique », a-t-il dénoncé ensuite. 

« Si mes propos ont blessé le premier ministre, je les retire », a répondu M. Nadeau-Dubois, en étant hué des députés caquistes. Il a ensuite assuré qu'il n'avait « jamais eu l'intention de faire une attaque personnelle ».

Gabriel Nadeau-Dubois avait tenu ces propos après que des enregistrements d'appels en mars 2020 par les propriétaires du CHSLD Herron à Info-Santé eurent été publiés dans La Presse. Radio-Canada avait révélé la veille que les ministres Marguerite Blais et Danielle McCann avaient été alertées de l'urgence de la situation dans l'établissement dix jours avant que François Legault n'en parle publiquement.