Retirer le condom en plein acte à l'insu de son partenaire équivaut à une agression sexuelle.

Le “stealthing” équivaut à commettre une agression sexuelle.

Ayoye
Retirer le condom en plein acte à l'insu de son partenaire équivaut à une agression sexuelle.

Le "stealthing", une pratique qui consiste à retirer un préservatif lors d'un rapport sexuel sans le consentement du partenaire, est désormais considéré comme étant illégal en Californie depuis le 7 octobre dernier.

L'avocat criminaliste Charles Côté a expliqué sur les ondes de Radio-Canada que lorsqu'un individu pratique le "stealthing", il fait en sorte d'annuler la notion de consentement. Or, comme il est très difficile d'obtenir des condamnations, l'État de la Californie a décidé d'élargir la possibilité d'entreprendre une poursuite au civil pour les victimes de ces gestes.

Toujours selon Me Côté, dans l'éventualité où un partenaire décide au cours d'une relation sexuelle de retirer le condom, il doit à nouveau obtenir le consentement de son ou de sa partenaire: "S'il y a une modification quand même importante dans l'activité elle-même, on doit s'assurer que le consentement est toujours valable et poursuivi pour continuer. Dans le cas d'un condom, le consentement est donné à la base d'une activité sexuelle avec condom. Si on cherche à l'enlever et à poursuivre sans celui-ci, il va falloir s'assurer du consentement éclairé de notre partenaire."

Pour en savoir davantage sur les détails juridiques entourant cette pratique, nous vous invitons à visionner l'entrevue qui suit: