Un agresseur sexuel qui a commis des actes similaires à ceux de Simon Houle condamné à 18 mois de prison

Il n'a pas eu la même chance que l'ingénieur...

Ayoye

Un agresseur sexuel qui a commis des actes similaires à ceux de Simon Houle a été condamné à 18 mois de prison au palais de justice de Montréal, rapporte TVA Nouvelles.

« Il a agressé sexuellement la plaignante pendant qu’elle dormait dans son lit. Elle se croyait en sécurité. Il savait qu’elle était vulnérable cette nuit-là. Il y a clairement eu un abus de confiance », a fait savoir la juge Marie-Josée Di Lallo.

TVA Nouvelles précise que les faits se sont déroulés pendant un voyage en 2019

Robert Mitchell, un homme d’affaires âgé de 57 ans, avait profité de l’état d’ébriété d'une amie pour l'agresser sexuellement.

Il a été révélé que la femme « a aussi entendu des bruits comme si quelqu’un prenait des photos avec un cellulaire. Il a pris des photos du corps de la victime, ainsi que des plans rapprochés de ses parties intimes ».

Pendant près de 6 mois, la victime s'est isolée de ses amis parce qu'elle se sentait trahie, indique TVA Nouvelles.

S'il ne semble pas qu'il y ait eu de pénétration avec les doigts comme dans le cas de Simon Houle, Robert Mitchell n'a pas eu la même chance que l'ingénieur. D'ailleurs, il n'a même pas demandé à bénéficier d'une absolution. Au contraire, il a même proposé d'écoper de 9 mois de prison.

« Il comprend qu’avec un casier criminel, il ne pourra pas voyager pour aller rencontrer des fournisseurs de son entreprise, tel qu’il le faisait », est-il écrit dans le jugement.

Finalement, Robert Mitchell a été sanctionné de 18 mois de prison. À la fin de sa peine, il sera soumis à une probation d'une durée de 3 ans. Une période au cours de laquelle il aura l'obligation de suivre des thérapies.