Une jeune de 19 ans se retrouve à l'hôpital après une soirée dans un club de Montréal

« Faut vraiment faire attention, les filles ! Faut vraiment surveiller nos verres »

Ayoye
Une jeune de 19 ans se retrouve à l'hôpital après une soirée dans un club de Montréal

Une jeune femme de 19 ans reste convaincue que ce qui l'a menée à l'hôpital est de la drogue mise à son insu dans son verre d'alcool dans un club de Montréal, rapporte le Journal de Montréal. 

« Faut vraiment faire attention, les filles ! Faut vraiment surveiller nos verres », encourage Jade Larose, en entrevue au quotidien montréalais. La jeune femme estime toutefois que la seule personne à blâmer dans cette histoire est celui ou celle qui a mis quelque chose dans son verre. 

Le 4 septembre dernier, la jeune femme de Varennes et trois de ses amies se sont rendues au Muzique, une boîte de nuit située sur le boulevard Saint-Laurent. 

« C’était la fête de 18 ans de mon amie. On a bu beaucoup et on avait vraiment du plaisir, tellement que je laissais mon verre traîner », raconte Jade Larose.

Mais ce qui était une soirée festive a pris un autre sens au moment de quitter l'établissement. 

« Jade s’est effondrée et on n’était plus capable de la réveiller. Elle ne donnait plus signe de vie », ajoute son amie, qui a demandé à ce que son identité ne soit pas révélée.

« On pleurait et on criait. Les policiers et les ambulanciers ont essayé de plusieurs façons de la ramener, mais, quand elle est partie en ambulance, elle était encore inconsciente. On ne savait pas si elle allait se réveiller ou non », ajoute-t-elle

De son côté, Jade reste convaincue que quelqu'un a mis de la drogue dans son verre à la boîte de nuit. Elle encourage aujourd'hui les autres jeunes femmes à surveiller leurs consommations. Elle s'est finalement réveillée aux urgences du CHUM, sans souvenir de ce qu'elle venait de vivre. 

Elle a finalement préféré être raccompagnée chez elle par sa soeur plutôt que d'attendre quelques heures avant de voir un spécialiste. 

« Je ne me suis jamais autant sentie mal en me réveillant. Depuis que c’est arrivé, j’ai de la difficulté à dormir », ajoute-t-elle. 

Mais comme elle est partie avant de voir un médecin, elle ne saura jamais si elle a bel et bien été droguée au GHB. Mais elle s'estime chanceuse de ne pas avoir fini chez un inconnu dans cet état. 

Contacté par le Journal de Montréal, le Musique assure que le personnel a eu la formation pour traiter ce genre de situation « très rare ». Néanmoins, la direction de l'établissement est restée floue au sujet de potentielles caméras de surveillance.