Voilà pourquoi les femmes enceintes ne devraient surtout pas raser leur pubis

Des spécialistes sonnent l'alerte.

Ayoye
Voilà pourquoi les femmes enceintes ne devraient surtout pas raser leur pubis

Une infirmière a récemment attiré l'attention sur les réseaux sociaux en expliquant dans une vidéo pourquoi se raser le pubis durant la grossesse n'était pas une bonne idée, rapporte BuzzFeed.

Angela Grant Buechner a partagé une vidéo devenue virale sur TikTok

« Toute ma mission sur TikTok est de partager des informations impartiales et sans jugement afin que les gens puissent apprendre quelque chose de nouveau. J'ai partagé le TikTok parce que je sais que, dans certains endroits (en particulier aux États-Unis), il peut encore être courant pour les femmes enceintes, ou celles qui viennent d'accoucher, d'être rasées ou d'enlever leurs poils pubiens avant la naissance, même si les recherches actuelles montrent que ce n'est pas nécessaire et que cela augmente même le risque d'infection. Je suis au Canada, où ce n'est pas une pratique courante depuis de NOMBREUSES années », a-t-elle déclaré à BuzzFeed News. 

« Il est préférable de s'épiler ou de se raser plus de quelques jours avant la naissance pour avoir une chance de guérir, mais puisque vous ne pouvez pas prédire quand vous commencerez le travail, après 36 semaines, cela peut être un pari », a-t-elle ajouté.

La Dr Erica Montes, gynécologue-obstétricienne, a également précisé que le rasage n'est pas recommandé durant toute la grossesse. 

« Certains risques liés au rasage peuvent inclure une folliculite ou une infection du follicule pileux. Cela peut également entraîner des poils incarnés, ce qui peut provoquer des douleurs et une infection de la peau. Le rasage peut également entraîner des coupures dans la peau, qui peuvent s'infecter, entraînant à plusieurs autres infections, en particulier pendant les rapports sexuels », a-t-elle déclaré à BuzzFeed News.

« Les poils offrent une protection contre les frottements qui peuvent provoquer une irritation de la peau, il aide à réduire la quantité de sueur produite dans la région vulvaire, il aide à réguler la température corporelle et il remplit également une fonction similaire aux cils ou aux poils du nez. De plus, ils peuvent piéger la saleté, les débris et les organismes. Par conséquent, ils peuvent protéger contre les infections vaginales courantes, les IST et les infections urinaires », a-t-elle ajouté.