Nouvelles : 1100 victimes du 11 septembre n'ont toujours pas été identifiées.

1100 victimes du 11 septembre n'ont toujours pas été identifiées.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
401 401 Partages

Il y a 17 ans aujourd'hui, la ville de New York était la cible d'un des attentats terroristes les plus marquants des dernières décennies lorsque deux avions allaient être détournés afin de s'écraser sur les deux tours qui composaient le World Trace Center. L'attentat survenu le 11 septembre 2001 a coûté la vie de milliers de victimes et parmi celles-ci, les autorités affirment toujours ignorer l'identité de 1100 personnes.

Bien que l'attentat se soit produit il y a 17 ans, un laboratoire de Manhattan mène toujours des recherches dans l'espoir d'identifier les restants des victimes. Selon ce que rapporte Le Parisien, le petit laboratoire poursuivrait ses recherches de façon continue, 7 jours sur 7, a constamment tenté d'identifier chaque bout d'os qui est à sa disposition, souhaitant ainsi qu'un nouvel échantillon d'ADNN puisse enfin être identifié.

C'est là une opération qui est beaucoup plus délicate qu'on ne pourrait le croire, car pour identifier un fragment d'os, il faut tout d'abord le réduire en poudre pour ensuite mélanger celle-ci à deux produits chimiques capables d’exposer l’ADN puis de l’extraire.

Selon Mark Desire, de l’Institut médico-légal de New York (OCME), "L’os est l’élément biologique le plus difficile à travailler".

Comme Desire l'explique, les fragments récoltés à la suite du 11 septembre 2001 ont été aussi endommagés par le feu, la moisissure, les bactéries, la lumière du soleil ainsi que le carburant des avions qui se sont écrasés sur les tours.

En tout, on aura recueilli environ 22 000 fragments provenant de restes humains aux lendemains des attentats du 11 septembre 2001.

Ces échantillons auront dû être testés à de nombreuses reprises, certains jusqu'à 10 ou 15 fois.

Comme le met en lumière Le Parisien, 1642 sur les 2753 personnes mortes à New York ont été formellement identifiées, et 1111 restent disparues.

Mais en plus du fait que le processus afin d'identifier les victimes est ardu, il faut aussi savoir qu'il est arrivé que les chercheurs n'obtiennent aucun nouveau résultat pendant des mois de recherche.

À titre d'exemple, en juillet dernier, un analyste financier de 26 ans qui travaillait au 89e étage de la tour sud, a été ajouté à la liste des personnes retrouvées. L'inscription à cette liste du nom de Scott Michael Johnson s'effectuait près d'un an après le tout dernier ajout. Ainsi, les chercheurs avaient fait des pieds et des mains pendant tout ce temps pour de très maigres résultats.

Enfin, Mary Fetchet, fondatrice de l’association Voices of September 11th, une femme qui a perdu son fils dans les événements du 11 septembre 2001, a expliqué: "Quand on vous l’annonce, cela vous renvoie à cette journée, à la manière horrible dont ils sont morts. Mais cela vous apporte aussi du réconfort, parce que vous pouvez offrir un vrai enterrement à ceux que vous aimez."

Partager sur Facebook
401 401 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Courtoisie