Nouvelles : Air Canada dans l'eau chaude suite à une terrible histoire!

Air Canada dans l'eau chaude suite à une terrible histoire!

C'est inconcevable!

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
255 255 Partages

Une femme de l’Alberta dit qu’Air Canada a refusé à sa petite-fille de trois ans le droit d’utiliser les toilettes les plus proches dans un vol de la Nouvelle-Écosse vers Calgary, ce qui a eu pour résultat que la bambine s’est mouillée et a dû demeurer dans ses vêtements souillés d’urine pendant trois heures.

« Quand j’ai emmené Ruby aux toilettes pour la deuxième ou troisième fois, l’agent de bord m’a dit que je ne pouvais plus l’y emmener, » raconte Stacey Osmond, la grand-mère. « J’étais sous le choc, je ne pouvais pas le croire. Je ne savais pas que les toilettes étaient seulement pour la classe affaire. »

La grand-mère explique que l’agent qui l’a aidée à réserver le vol les a placés dans des sièges près de la toilette pour que la petite fille y ait un accès rapide. Après s’être fait refuser l’accès, elles sont retournées à leurs sièges. Lorsque Ruby a eu besoin d’aller aux toilettes vers l’arrière de l’appareil, un chariot de service bloquait l’allée.

« J’ai essayé de l’emmener à la toilette à l’avant et d’expliquer à l’agent que le chariot bloquait l’allée à l’autre toilette et elle m’a encore dit non. »

La grand-mère est demeurée derrière le chariot pendant un moment et personne n’a offert de le déplacer, elles sont donc retournées à leurs sièges, mais Ruby avant vraiment envie d’aller aux toilettes et insistait.

« Je ne voulais faire de scène ou avoir un « accident » avec ma petite fille, mais Ruby a fini par faire pipi dans son pantalon. » Un passager lui a même dit qu’Air Canada pourrait l’interdire de vol si elle appuyait sur ce problème. Stacey a remarqué un autre passager qui s’est fait refuser l’accès aux toilettes de l’avant, car le chariot bloquait toujours celles de l’arrière, et ce à trois reprises.

Air Canada s’est excusé par courriel pour ces inconvénients et lui a offert une réduction de 25% sur son prochain vol, mais Stacey a répondu que ce n’était pas assez. Le transporteur lui a téléphoné, présenté à nouveau ses excuses, offert un certificat de 200$ pour de prochains vols et des jouets pour Ruby. Mais pour Stacey, les excuses doivent venir de l’agent de bord. « Ils ne peuvent agir ainsi et espérer que quelqu’un d’autre réparent les dégâts pour eux. »

Partager sur Facebook
255 255 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: iStock