Nouvelles : Après 7 jours d'abandon à l'aéroport, les autorités ouvrent cette boîte, ce qu'elle contient est choquant!

Après 7 jours d'abandon à l'aéroport, les autorités ouvrent cette boîte, ce qu'elle contient est choquant!

Effroyable!

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,098 2.1k Partages

En mars dernier, une étrange boîte est arrivée à l’aéroport de Beyrouth, au Liban, ne portant aucune étiquette ou expéditeur pouvant révéler son contenu. Pendant sept jours, elle a été coincée à l'aéroport, jusqu’à ce qu’un juge donne l’ordre de l’ouvrir. Son contenu a choqué les employés.

Dans cette boîte d’à peine 42 centimètres de haut se trouvait trois petits tigres de Sibérie, une espèce en voie d’extinction. Les tigrons étaient sous-alimentés et déshydratés, en plus d’être couverts de leurs urine et excréments. Et les parois de la boîte ainsi que leurs pattes étaient infestées de vers !

Les pauvres avaient été enfermés dans des conditions déplorables et n’avaient pas été vaccinés ! Par chance, grâce aux lois du Liban, ils ont été confiés à Animals Lebanon pour qu’ils soient traités. Ils ont découvert que seul l’un d’eux portait une puce, alors qu’il aurait fallu que les trois en portent.

La chair de leurs pattes était à vif à cause de l’accumulation d’urine dans le fond de la caisse. Les trois souffraient de diarrhée et de problèmes d’estomac…

L’enquête a révélé que les tigrons provenaient du Zoo Nikolaev en Ukraine et se rendaient vers le zoo de Samer al Husainawi, à Damas en Syrie. C’est le manque de papiers qui a probablement empêché les tigrons de se rendre à destination. La mère des tigrons a mis bas à 12 petits depuis 2012, y compris eux. Les 9 autres ont été vendus à des acheteurs privés. 

Traités par un vétérinaire spécialiste, ils vont bien mieux, mais la lutte n’est pas encore terminée, car le directeur du zoo ukrainien souhaite les récupérer et entreprend des actions en justice. « Ces grands félins peuvent se vendre des milliers de dollars sur le marché noir. Le propriétaire a du mal à les récupérer. Et nous nous battons pour eux, » déclare Animals Lebanon dans une publication sur Facebook.

Les sauveteurs font tout leur possible pour les placer dans un sanctuaire où ils vivent actuellement, avec suffisamment d’espace ainsi que d’autres tigres de la même espèce. Toutefois, le directeur du zoo pourrait réussir ses démarches pour les récupérer et les vendre à des acheteurs d’animaux exotiques.

Partager sur Facebook
2,098 2.1k Partages

Source: No Lo Creo · Crédit Photo: Capture vidéo YouTube