Nouvelles : CHSLD: Des ainés ont passé près d'un mois sans prendre de bain

CHSLD: Des ainés ont passé près d'un mois sans prendre de bain

C'est inadmissible.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,581 4.6k Partages

La situation des aînés dans les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) est loin de s'améliorer. Malgré les promesse du gouvernement libéral d'offrir au moins un bain par semaine aux aînés (ce qui n'est déjà pas énorme), le Journal de Montréal a mené une enquête et a appris que des résidents ont attendu près d'un mois avant d'avoir droit à un bain! 

En effet, deux résident du CHSLD Frederick-George-Heriot de Drummondville ont attendu 29 jours avant d'avoir un bain, et ce, en pleine chaleur! 

« Deux dames âgées qui ont reçu un bain le 18 août ont dû patienter jusqu’au 14 septembre pour en avoir un nouveau. Un autre résident a reçu un bain le 12 septembre, après 25 jours », explique TVA Nouvelles sur son site Internet. 

Des enfants et des conjoints de résidents se sont plaints des conditions exécrables dans lesquelles doivent vivre des gens qu'ils aiment. Ces conditions sont le résultat d'un manque de personnel et d'une mauvaise gestion, selon plusieurs. 

« Avec les chaleurs qu’on a eues, ça ne se faisait pas », a déclaré, outrée, Céline Beaudry, la fille d’une résidente de 91 ans dont le bain est parfois reporté.

Le Syndicat des professionnels en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec (FIQ) a déclaré à Radio Canada que la sécurité des patients du CHSLD Frederick-George-Heriot de Drummondville est compromise, il y a environ un mois.

« Plus on fait de temps supplémentaire obligatoire, plus les risques d'erreurs sont élevés et moins on est présents et aptes à donner des soins sécuritaires à la population », a affirmé Brigitte Roy, vice-présidente régionale de la FIQ. 

« C'est inacceptable. On a des gens qui arrivent en pleurs à tous les jours au bureau. On a des gens en congé de maladie en raison de la situation qui persiste. Les employés essayent de donner le meilleur service aux bénéficiares et c'est très difficile présentement. »

Force est de constater que la situation n'est pas près de s'améliorer. Il est plus que temps que la société décide de s'occuper convenablement de leurs aînés. Ils ont le droit eux aussi de vivre dans la dignité! Il faut en parler pour que ça change!

Partager sur Facebook
4,581 4.6k Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: Capture d'écran