Nouvelles : De bien mauvaises nouvelles pour les Français qui voyagent aux États-Unis

De bien mauvaises nouvelles pour les Français qui voyagent aux États-Unis

Trouvez-vous qu'ils exagèrent?

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
312 312 Partages

Selon un article paru dans Le Devoir, les voyageurs qui désirent entrer aux États-Unis pourraient bientôt être forcés à fournir de nombreuses informations très personnelles aux douaniers.

Cela concernerait même les mots de passe Facebook et les relevés bancaires. Le Wall Street Journal rapporte que, si les mesures n'ont pas encore été annoncées publiquement, elles pourraient s'appliquer à des dizaines de milliers de voyageurs chaque année. Les visiteurs en sol américain « pourraient être contraints de révéler les contacts présents sur leur téléphone portable, les mots de passe de leurs comptes sur les réseaux sociaux et leurs relevés bancaires ».

 Si le décret de Donald Trump concernant l'immigration a été suspendu temporairement par un juge fédéral d'Hawaï, la procédure demeure toujours en révision. Des mesures qui concernent tous les étrangers, même ceux provenant des pays alliés aux États-Unis. D'ordinaire, ceux-ci pouvaient bénéficier d'une simple autorisation électronique (ESTA) pour circuler librement en sol américain durant un maximum de 90 jours. 

Selon le Wall Street Journal, les bénéficiaires de ce programme pourraient avoir à fournir des informations très personnelles à leur arrivée aux États-Unis, ou encore dès la demande du visa, dans une ambassade ou un consulat américain. 

Les agents américains seraient ainsi autorisés à vérifier le contenu des téléphones cellulaires, dont la liste des contacts, dans le but de « déterminer avec qui vous communiquez. Ce que vous pouvez trouver sur le téléphone d’une personne lambda peut être inestimable », a confié un responsable du DHS au Wall Street Journal. 

 Mais ce n'est pas tout, les visiteurs pourraient également devoir divulguer les mots de passe de leurs comptes Facebook et Twitter, afin que les douaniers étudient le contenu publié et les messages privés. « Nous voulons demander, par exemple : quels sites vous visitez ? Et donnez-nous vos mots de passe pour que nous puissions voir ce qu’ils font sur Internet. Et s’ils ne veulent pas fournir ces informations, alors ils ne viennent pas »,  avait dit le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly, en février dernier, dont les propos ont été repris par Le Devoir. 

Les visiteurs pourraient également devoir passer un « test idéologique » portant sur les crimes d'honneur, le traitement réservé aux femmes ou « le caractère sacré de la vie humaine ». 

Que pensez-vous de ces nouvelles mesures?

Partager sur Facebook
312 312 Partages

Source: Le Devoir · Crédit Photo: Wikimedia