Nouvelles : ​De nouveaux détails très troublants dévoilés sur l'assaillant des Champs-Élysées!

​De nouveaux détails très troublants dévoilés sur l'assaillant des Champs-Élysées!

Il était bien préparé...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

On a fait une découverte inquiétante au domicile en Essonne de l’assaillant des Champs-Élysées. Les policiers chargés de l’enquête ont mené des perquisitions toute la nuit et ont retrouvé du matériel servant à la fabrication de bombes, sans les explosifs. Ils ont aussi saisi des armes longues, des munitions, deux téléphones portables et un ordinateur.

Bien qu’il ne fût pas connu de la justice française, il était sous le coup d’un mandat d’arrêt en septembre 2014, délivré par la Tunisie pour des faits de terrorisme datant de 2013. Il faisait aussi l’objet d’une fiche J Interpol, indiquant aux services français de mener une surveillance discrète et d’aviser les services tunisiens.

L’homme avait déclaré légalement 9 armes et possédait un permis de port d’arme dans un cadre sportif, permis renouvelé par la préfecture de l’Essonne en février dernier suite à des vérifications de l’administration, alors que le suspect était sous le coup d’une fiche S, et ce depuis 2015 pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale.

En décembre dernier, on avait envisagé une perquisition de son domicile, or, la procédure a été annulée, manquant d’éléments pouvant la justifier. Toutefois, la Direction générale de la sécurité intérieure devait convoquer le suspect prochainement dans le cadre de son suivi, il est passé à l’acte juste avant.

 

Quatre membres de la famille du suspect sont présentement en garde à vue suite aux perquisitions au Plessis-Pâté, soit le père, le frère, la belle-sœur et l’ex-femme de l’homme. Procédure classique dans le cadre de l’enquête, la famille installée dans ce quartier depuis 30 ans est cependant décrite comme pratiquante d’un islam rigoriste. Les voisins ont, quant à eux, remarqué un changement chez eux, notamment vestimentaire, depuis 10 ans.

L’enquête cherche à savoir à quel degré de préparation le suspect se trouvait, car son acte semble prémédité : on a découvert une bonbonne de gaz dans l’habitacle du véhicule avec lequel il a foncé sur le fourgon de gendarmerie. L’enquête cherchera aussi à déterminer si l’homme avait des liens avec l’organisation terroriste Daesh, l’homme s’étant rendu à plusieurs reprises à Istanbul, en Turquie, pour quelques jours à chaque séjour.

Les causes du décès sont toujours inconnues, mais une autopsie doit être réalisée ce mardi.

Source: BFMTV · Crédit Photo: Capture d'écran BFMTV