Nouvelles : Des banques prélèvent des frais de découvert «illégaux» à leurs clients

Des banques prélèvent des frais de découvert «illégaux» à leurs clients

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,623 2.6k Partages

Les banques factureraient des frais de découvert « illicites », d'après une enquête de 60 millions de consommateurs réalisée avec l'Union nationale des associations familiales (Unaf). 

Il s'agit « d'une pratique simple, très rémunératrice, très secrète et pourtant assez répandue dans les réseaux bancaires » d'après l'enquête. En effet, la banque considère tous les paiements du jour « en incident » si un compte finit la journée dans le rouge. Même les transactions qui n'ont pas mis le compte dans le rouge! Les banques comme la Caisse d'Épargne et les Banques Populaires (groupe BPCE) se basent donc maintenant sur le solde de fin de journée pour traiter les transactions des 24 dernières heures. La banque charge donc « sa commission d'intervention » (au coût de 8 euros l'unité) pour chaque opération, même si elle n'a pas mis le compte dans le rouge. Et si le compte finit dans le vert, aucune « commission d'intervention » n'est prélevée même si le compte a été dans le rouge quelques heures. Les « nouvelles règles de tarification des commissions d'interventions » ont été appliquées « en catimini » dès novembre 2017. 

C'est une pratique qui se fait au détriment des clients les plus « fragiles » et près de 30 millions de clients sont potentiellement touchés par ces pratiques. « Soyons clair : prélever des frais d’incident sur une opération qui ne provoque pas d’incident, cela s’appelle une facturation sans objet et c’est parfaitement illégitime et illégal », dénonce 60 millions de consommateurs. 

« Il faut mettre fin à cette spirale qui enfonce les familles en difficulté et crée artificiellement une accumulation de facturations qui ne sont pas économiquement justifiées, ne correspondent parfois à aucune prestation de la banque. Légalement ou de façon illicite, ils subissent trop de frais facturés par leur banque » s'insurge le magazine de défense des consommateurs qui rappelle que les frais d'incidents ont rapporté aux banques françaises 6,5 milliards d'euros en 2016, selon une enquête qu'il a publiée en 2017.

Voici un reportage de BFMTV: 

Il y a quelques jours, Bruno Le Maire a confirmé qu'il allait demander aux banques un plafonnement des frais bancaires à 200 euros par an pour les clients les plus fragiles. Mais les banques ont obtenu que la mesure ne leur soit pas imposée par un texte mais qu'elle fasse l'objet d'un "simple" engagement de leur part...

Partager sur Facebook
2,623 2.6k Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: iStock