Nouvelles : Des explosifs et de l'acide retrouvés dans un appartement près de Paris

Des explosifs et de l'acide retrouvés dans un appartement près de Paris

On en sait plus sur le projet des terroristes

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
8 8 Partages

Deux hommes ont été mis en examen après la découverte d'un laboratoire d'explosifs à Villejuif en banlieue parisienne.

Il s'agit d'un homme radicalisé de 37 ans et du propriétaire de l'atelier clandestin d'explosifs âgé de 36 ans.

Après l'interrogatoire de des hommes, le magistrat a fait une déclaration: "Leur projet était la confection d'une bombe pour commettre un attentat" affirme le magistrat François Molin "Aucun projet n'était établi à ce stade même si l'un d'entre eux a admis qu'ils avaient pensé à s'attaquer à des militaires de l'opération Sentinelle". 

Une troisième personne avait été arrêté dans l'affaire mais a été libérée dimanche matin.

C'est mercredi que l'atelier clandestin avait été découvert par hasard. Une centaine de grammes d'explosif TATP prêts à l'emploi avait été retrouvés dans un appartement dans à Villejuif.

C'est un artisan qui travaillait dans l'immeuble qui a signalé sa présence à la police. 

Les enquêteurs ont également trouvé un litre d'acide sulfurique, un litre d'acide chlorhydrique, de l'eau oxygénée en bouteille et 8 litres d'acétone. 

"Les substances découvertes à cet endroit auraient pu permettre de réaliser entre 3 et 4 kilos de TATP" ajoute le magistrat.

Un réveil bricolé avec des fils, des piles électriques et des seringues en plastique ont également été retrouvés dans l'appartement.

La police a également découvert sur l'ordinateur des suspects des vidéos montrant des essais d'explosion sur leur terrasse. De plus, les suspects avaient fait énormément de recherches sur internet sur la chimie, les explosifs et l'État Islamique.

Les deux hommes auraient d'ailleurs cherché à rejoindre l'organisation terroriste en 2015. Les enquêteurs cherchent maintenant à éclaircir la nature des rapports de l'homme radicalisé de 37 ans avec des djihadistes se trouvant en Syrie. 

"Il y a un certain nombre de liens et des communications téléphoniques" déclare le Ministre de l'intérieur Gérard Collomb. "Il a été en relation directe au mois d'août 2016 avec le djihadiste français Rachid Kassim qui a rejoint l'État Islamique en Syrie".

Une information judiciaire a été ouverte. Les deux hommes sont accusés "d'association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes, d'atteinte aux personnes et de fabrication d'engins explosifs, détention et transport de substances ou produits explosifs". 

Partager sur Facebook
8 8 Partages

Source: BFM · Crédit Photo: Le Figaro