Nouvelles : Des scientifiques parviennent à supprimer les gènes du VIH pour la première fois!

Des scientifiques parviennent à supprimer les gènes du VIH pour la première fois!

Une avancée majeure pour la médecine!

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Grâce à la technique de modification génique CRISPR, des scientifiques ont guéri des animaux vivants du VIH.

Cette étude publiée cette semaine par des scientifiques américains démontre qu’il serait possible de complètement retirer l’ADN du VIH de cellules humaines implantées dans des souris, prévenant ainsi de futures infections.

C’est la première fois que des scientifiques réussissent à éliminer complètement le virus chez des animaux, ouvrant ainsi la voie à des essais cliniques sur des humains.

Cette étude menée par l’École de Médecine Lewis Katz à l’université de Temple avec l’université de Pittsburgh impliquait des cobayes « humanisés », les souris ayant reçu des transplantations de cellules humaines infectées avec le virus.

L’étude dirigée par le Dr. Wenhui Hu se base sur des travaux précédents de la même équipe, où ils ont réussi à « effacer » le virus des génomes de la plupart des tissus. 

Un an plus tard, ils ont réussi à complètement l’éliminer.

« Nous confirmons les données de nos travaux précédents et avons amélioré l’efficacité de notre stratégie d’édition de gènes. Nous montrons aussi que cette stratégie est efficace sur deux souris cobayes, l’une représentant une infection aigüe dans des cellules de souris et l’autre chronique ou latente dans des cellules humaines. »

Trois groupes de souris ont été testés.

Dans le premier, ils ont infecté les souris avec le HIV-1. Dans le second, ils ont infectés les souris avec un cas sévère d’EcoHIV, l’équivalent chez les rongeurs de l’HIV-1. Le troisième utilisait des souris auxquelles on a greffé des cellules humaines infectées avec le HIV-1.

En traitant le premier groupe, ils ont désactivé génétiquement le HIV-1, réduisant l’expression de gènes viraux dans l’acide ribonucléique jusqu’à 95%, confirmant leurs premières découvertes.

Dans le second groupe, le virus était plus apte à se répandre et se multiplier. « Avec ce groupe, nous avons pu étudier la capacité de la stratégie CRISPR/Cas9 à bloquer la reproduction virale et prévenir d’infections systémiques. »

Pour le troisième groupe « ces animaux transportent une forme latente du VIH dans les génomes des cellules humaines où le virus peut échapper à la détection. » Les scientifiques ont pu totalement retirer des fragments viraux des cellules infectées greffées dans les tissus et organes des souris.

Il s’agit d’une étape majeure dans la poursuite d’une guérison permanente du VIH.

« La prochaine étape serait de reproduire l’étude chez les primates qui sont un modèle plus approprié afin de démontrer l’élimination de l’ADN du VIH dans des cellules infectées, incluant celles du cerveau. Notre but ultime est un essai clinique chez des patients humains. »

Source: DailyMail · Crédit Photo: iStock