Nouvelles : Deux employés Québécois de Cavalia emprisonnés en Chine pour avoir fumé du pot.

Deux employés Québécois de Cavalia emprisonnés en Chine pour avoir fumé du pot.

Des lois très sévères...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
175 175 Partages

Des employés du spectacle équestre Cavalia ont été emprisonnés en Chine pour avoir fumé de la marijuana et font face à la déportation. Parmi ceux-ci, deux québécois.

Le 14 juillet, la police s’est rendue dans un hôtel de Beijing, où l’équipe de Cavalia se trouvait, et leur a fait passer des tests pour la consommation de marijuana. Plusieurs membres de l’équipe technique ont été arrêtés, dont deux québécois qui se trouvent toujours en prison.

Les services d’assistance d’urgence du consulat canadien ont été contactés le lendemain de l’arrestation, mais l’aide n’a été mise en branle que le 18 juillet.

Les autorités chinoises ont demandé à Cavalia d’acheter les billets de retour pour ces employés qui seront assurément déportés.

Ces arrestations surviennent au cours d’une pause planifiée du spectacle de Cavalia, la compagnie étant à l’affiche à Beijing depuis avril 2016 et pensant à construit un nouveau théâtre de 1 200 sièges pour un nouveau spectacle à Hangzhou en 2018.

C’est assez commun en Chine de mettre en détention des personnes au cours d’une enquête, même si des accusations n’ont pas été déposées. Les lois concernant l’usage, la possession et la production de drogues sont très strictes et ils exécutent plus de contrevenants que dans n’importe quel pays. Posséder plus de 50 grammes de mort peut être passible de peine de mort.

Là-bas, la police fait régulièrement des vérifications au hasard dans les bars et boîtes de nuit concernant la vente et la consommation de drogues. Les contrevenants peuvent être arrêtés ou même déportés du pays.

Partager sur Facebook
175 175 Partages

Source: CBC news · Crédit Photo: Keystone Press