Nouvelles : « Éloignez de moi ce calice »

« Éloignez de moi ce calice »

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3 3 Partages

Jean-François Lisée ne cesse plus de surprendre les électeurs, et pas nécessairement pour les bonnes raisons. Voilà que le chef du Parti québécois a qualifié le ministre libéral local Luc Blanchette de "câlice".

Le politicien a profité d'un passage à Rouyn-Noranda pour prendre part à un rassemblement de partisans au Paramount. C'est lors de son allocution que Lisée a lancé une attaque bien sentie à l'adresse de Luc Blanchette en invitant les militants à imaginer un monde dans lequel le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs serait réélu.

Aux dires de Lisée, le chef du PQ aurait ensuite voulu blaguer en faisant allusion à un des versets de Luc dans la Bible en affirmant: "Ça se pourrait même que Luc Blanchette reste au Conseil des ministres… Éloignez-moi de ce calice!" Selon ce que rapportent les gens présents, Lisée aurait employé un accent québécois très prononcé en lançant le juron. Puis, le chef du PQ aurait à nouveau lancé: "Ce calice, ce calice", avec la ferme intention de faire comprendre à ses interlocuteurs qu'il faisait ici référence à l'objet religieux.

La blague est parvenue à faire rire plusieurs militants sur place.

Bien entendu, Lisée a dû revenir sur cette blague, étant donné que plusieurs intervenants exigeaient des explications du chef du PQ. En entrevue à l’émission Des matins en or, le politicien a affirmé: "Au Québec, on fait les choses sérieusement, mais on ne se prend pas au sérieux. Comme vous le savez peut-être, je vous invite à venir à nos assemblées, plutôt que de faire de l’attaque, je fais un peu de caricature et on passe un bon moment tout en s’informant. [...] J’étais en train de faire une démonstration très importante. Si les forces du changement se divisent – parce qu’il y a 70% des Québécois qui ne veulent plus que les Libéraux ne soient là – si on est divisés, ça se peut qu’ils gagnent quand même."

Du côté du député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Luc Blanchette, ce dernier ne semble pas vouloir accepter les explications fournies par Lisée. Blanchette qualifie les paroles du chef péquiste d'être inacceptables: "C'est tout à fait indigne d'un homme d'État. S'il fallait qu'on ait ça comme premier ministre, ce serait une catastrophe. C'est carrément de l'impolitesse, purement et simplement".

Décidément, Jean-François Lisée aura réussi à marquer cette campagne électorale bien remplie en sensations fortes, mais malheureusement, l'histoire ne retiendra peut-être pas ses interventions pour les bonnes raisons... Il lui reste encore quelques jours pour renverser la vapeur...

Partager sur Facebook
3 3 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: JFL